:(
26 Août 2006

Eric Mantel

The Unstruck Melody

par Julien Damotte
Méconnu en France, Eric Mantel n’en est pourtant pas à son coup d’essai puisque son premier album solo NRG date de 1978. Décrit sur sa pochette comme un génie et encensé par les critiques à travers le monde, il est difficile d’aborder cet album sans a priori. Malheureusement, et ce malgré une entrée en matière assez réussie avec l’instrumental « Tribute », le reste de ce long album de quatre-vingts minutes est beaucoup moins engageant et plutôt laborieux à écouter.

Lors d’une première écoute, il est à la fois aisé et difficile de cerner le personnage qu’est Eric Mantel. Facile dans le sens où son empreinte sonore ou vocale (le disque alterne instrumentaux et morceaux chantés) est la même dans tous les morceaux, ce qui contribue au côté monotone du disque. Difficile car l’américain passe par tous les styles allant du jazz rock souvent pompeux (« Tai-Chi », « Under A Different Light ») à la ballade pop sirupeuse (« Shine On », Why So Lonely ») en passant par du blues rock simpliste (« Only Want Your Love », « The Real You »).

La voix d’Eric Mantel n’est pourtant pas désagréable et son jeu de guitare pourtant très soigné (à part quand il veut trop en faire et se perd dans des démanchés approximatifs), mais il manque vraiment quelque chose à The Unstruck Melody . Un petit brin de folie ? Une petite touche d’humour ? Au contraire, l’album est monotone au possible et finit par lasser très vite. Si l’on ajoute à cela des mélodies déjà entendues mille fois et des paroles mièvres (« La vie est comme un manège, avec des hauts et des bas » - « Merry-Go-Round ») il est fort probable que ce disque ne reste pas dans les annales.

Heureusement, la production est particulièrement soignée et les performances des musiciens, sans être exceptionnelles, donnent droit à quelques bons moments. Quant au jeu de guitare d’Eric Mantel, on est loin du génie annoncé. L’ombre de son idole Eric Johnson est bien trop présente et Eric Mantel souffre vraiment de la comparaison avec son maître. Si ce n’est pas la panacée, The Unstruck Melody n’est pas un album mauvais en soi, juste un album de blues rock quelconque qui a bénéficié d’un peu plus de promo que les autres. Les amateurs de ce genre sauront peut-être davantage apprécier ce disque. Peut-être…

  • Année: 2006
  • Label: BMI

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir