:|
17 Juillet 2006

The Gateway

The Gateway

par Aleksandr Lézy
Peu d’informations circulent autour de The Gateway, groupe français de la région du Doubs, dans les environs de Pontarlier ! D’après leurs photos, les cinq musiciens qui composent cette formation apparaissent avoir la petite trentaine d’années. Les investigations ont poussé le vice jusqu’à savoir qu’ils ont mis un peu plus de deux ans à enregistrer cet album éponyme dans la souffrance.

The Gateway propose un album particulièrement intéressant, il est important de le souligner dès le début. Son métal mélodique et agressif transpire la puissance grâce à des riffs rythmiquement très soutenus par la batterie. Les guitares se mélangent entre sons clairs bourrés d’effets pour donner un aspect atmosphérique à la structure et saturations vives et tranchantes. La basse donne une richesse au son d’ensemble par sa précision et sa rondeur. La voix, quant à elle, offre un côté monolithique à la manière des voix gothiques, grosses et grasses avec pas mal de réverbération. Quelque peu grossière au départ, elle se montre nettement plus appréciable par la suite lorsque l’on arrive à l’intégrer au concept.

Le travail du groupe sur ce disque fait preuve d’audace. Les compositions démontrent qu’elles ont été longuement pensées et réfléchies. On retrouve sur l’ensemble des soixante-six minutes de musique des riffs qui disparaissent puis reviennent avec beaucoup de facilité, transformés et/ou remodelés. Il semblerait que tout parte du premier riff du disque, très accrocheur et malléable. Même si les différents morceaux, de par leurs textes, n’ont pas, a priori, de rapports entre eux, peut-être par leur thématique, l’album semble être un très long morceau tant les enchaînements se succèdent avec aisance.

On retrouve dans The Gateway cette envie de proposer une continuité à des groupes comme Mayadome ou Evergrey par des ressemblances et des différences qui apportent quoi qu’il en soit quelque chose de sincère. En ce qui concerne la musique, lui donner une étiquette reste délicat. Elle se rapproche donc d’un gros métal à tendance progressive pour simplifier. Les musiciens ne font jamais les choses au hasard, il n’y a quasiment pas de fioritures, de passages incohérents ou même de faute de goût par rapport à leur idée maîtresse.

The Gateway apparaît dès lors comme un nouveau nom apparenté à la scène métal prog, à rapprocher de Krysalyd par exemple. Même si la production de cet album est en deçà de ce qu’elle aurait mérité, l’auditeur a un véritable aperçu des qualités du groupe et cela n’entache en rien les premiers pas prometteurs de la formation. Par ses propres moyens, la réalisation d’un disque peut en effet se révéler plus délicate mais, par la présente, peut se montrer très convaincante.
  • Année: 2005
  • Label: Autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir