:)
02 Octobre 2005

The Pineapple Thief

10 Stories Down

par Djul
Faire suite à l’excellent Variation On A Dream était chose difficile. Enregistré à l’arrachée, avec beaucoup d’ambition, 12 Stories Down était le successeur «officieux» du troisième album de The Pineapple Thief. «Officieux» car limité à 1000 exemplaires et non distribué dans le commerce, ce disque préfigurait dès 2004 la «version officielle», sortie sur Cyclops Records cette année. Une version aujourd’hui définitive et disponible, après de nombreux retards et qui est visiblement considérée par son auteur principal, Bruce Soord (chant, guitares) comme la seule qui aurait dû être écoutée par son public.

Si les 12 Stories Down composaient en effet un album assez long et touffu, parsemé de pépites et augmenté du disque bonus 8 Days Later, écrit et enregistré au cours d’une semaine en fonction des humeurs du moment, ces 10 Stories Down forment un ensemble plus efficace et concis. Plus efficace car les titres retenus pour «descendre» à 10 titres sont clairement les plus accessibles, comme «Oblivion» et ses réflexes à la Smashing Pumpkins ou le «tubesque» «Prey For Me». L’arrivée de «Wretched Soul», qui n’était qu’un morceau bonus de la première version, ne peut être qu’appréciée car le morceau est à la fois parmi les plus puissants et les mieux produits de The Pineapple Thief : on voit le groupe s’aventurer sur les terrains de Muse, avec ces effets de voix et un solo de guitares absolument furieux. Plus concis aussi, car à l’exception de l’autre titre bonus que l’on retrouve ici au premier plan, et qui a pris une seconde partie et pèse désormais plus de quinze minutes, les circonvolutions d’un Variation On A Dream ne se retrouvent plus ici : adieu donc aux longs «Slip Away» et «Take Our Hands», sur lesquels ce goût pour les passages instrumentaux se développait. Par contre, nous n’aurions pas été contre une version épurée de l’excellent «Catch The Jumping Fool» ! Quant à la production de l’ensemble, Bruce Soord, assisté par Steve Kitch, a magnifié les morceaux par de subtils ajouts. Premier bénéficiaire de ce travail d’orfèvre, «The World I Have Always Dreamed Of», et sa nouvelle petite mélodie imparable en fond, sous forme de bip électronique, qui prend une nouvelle dimension et postule au meilleur morceau écrit par le groupe grâce à son envolée finale pour le moins lyrique. De même, la longue litanie en deux parties, «I Will Light Up Your Eyes», se voit greffer une rythmique électronique sur le départ et quelques effets viennent meubler les parties les plus calmes du titre.

10 Stories Down, pourtant bâti autour de 12 Stories Down, s’en distingue nettement grâce à l’excellence de sa production et un ensemble sûrement plus équilibré. Il permet à The Pineapple Thief d’évoluer encore plus vers le format pop que prog, tout en gardant les deux éléments majeurs du son du groupe : les mélodies imparables et la voix de Soord.
  • Année: 2005
  • Label: Cyclops Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir