:|
29 Mai 2005

Cosmic Farm

Cosmic Farm

par Justin Poolers
Depuis la fin des années quatre-vingt, Craig Erickson, guitariste et initiateur de ce nouveau projet Cosmic Farm, accuse une vingtaine d’albums au compteur ! Sous le joug de Shrapnel Records, le label des guitar heroes, il a participé à une bonne dizaine de tribute albums parus sur le label. Son style à lui, c’est plutôt le blues, et on peut l’entendre sur les différents hommages à Stevie Ray Vaughan, Gary Moore, Glenn Hughes…ainsi que sur quelques compilations à la gloire du style. C’est en 1992 qu’il sort un peu de l’anonymat avec l’album Roadhouse Stomp, le premier signé de son nom. Un blues très rock s’en dégageait, dévoilant les talents guitaristiques du bonhomme.

En 2005 le revoilà, s’étant entouré d’un batteur, d’un bassiste et d’un claviériste pour former « Cosmic Farm ». Du blues-rock de Roadhouse Stomp, il est passé cette fois au rock fusion à très nette tendance jazz, mais teinté de multiples couleurs grâce à des arrangements tantôt reggae, tantôt funk.
Les musiciens présents sont des pros, on en est certain dès les premières notes. Aisance et feeling sont deux mots qui peuvent faire des merveilles si on les accommode, et là ne manque aucun des deux. Seulement voilà, pour attirer l’oreille du néophyte en matière de musique instrumentale, il aurait fallu à cette mixture un doigt de thèmes directs, forts, ou simplement efficaces. On sent que les morceaux figurant dans Cosmic Farm ont été créés en répétition, issus de jams, et fortement improvisés notamment lors des nombreux soli.

En fin de compte, celui qui n’est pas guitariste risque de s’ennuyer ferme : il n’aura que peu de branches auxquelles se raccrocher et tombera vite en somnolence, ce jusqu’à la dernière plage. Le rock instrumental est un style difficile et n’est pas Uzeb qui veut, semble-t-il. C’est cependant le seul défaut de ce disque que de n’être pas accrocheur, car il contient d’excellentes envolées de guitare et d’orgue, et de part la variété des styles abordés fait preuve d’un grand éclectisme.

Cosmic Farm est à recommander aux amateurs du genre instrumental, aux guitaristes en attente d’une leçon de freeling ou même aux organisateurs de soirées branchées comme musique de fond : il doit en rester quelques uns, notamment ceux qui possèdent le catalogue Shrapnel complet. Mais certes pas à l’adepte de musiques progressives et élaborées.
  • Année: 2005
  • Label: Mascot Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir