:)
27 Avril 2005

King Crimson

Discipline

par Pierre Graffin
Après sept ans de silence studio, délai énorme pour l’époque, la bande de Robert Fripp amputée de John Wetton, parti pour d’autres aventures « Asia-tiques », se retrouve pour un album qui tranche littéralement avec le monstrueux brûlot précédent qu’était Red. Inutile de rappeler à quel point cet album était attendu au tournant, et prit complètement à contre-pied les fans qui s’attendaient à une simple réplique de son grand frère.

Discipline devait être à l’origine le nom d’un nouveau groupe, que Fripp souhaitait former avec Adrian Belew (chanteur et guitariste, ex-Talking Heads, Frank Zappa...), Tony Levin (bassiste de Peter Gabriel, entre autres) et Bill Bruford (ex-Yes, récemment remis de ses aventures « genesiennes » et immense batteur selon Fripp). Face à un refus de Virgin, Discipline devint le titre d’un nouveau King Crimson. On ne peut que s’en réjouir, tant un tel chef d’œuvre n’aurait probablement pas eu le même écho sous un autre nom.

On reste en effet confondu devant un tel concentré de créativité, d’inventivité, de prouesses instrumentales, rythmiques… Bref, devant un tel génie. Le son est d’une précision d’orfèvre, incisif et claquant (« Frame By Frame »), sans pour autant dénigrer les élucubrations instrumentales purement « frippiennes », fruits des collaborations du « maître » avec Brian Eno (« Indiscipline », proprement… indiscipliné sans jamais être brouillon) ni les plages planantes, délicates et purement jouissives (« Matte Kudasai », qui signifie « attendez », « prenez votre temps », en japonais). L’ensemble regorge de feedbacks maîtrisés et contenus, de guitares savamment saturées, de fièvre et de sérénité, le tout dompté par une production impeccable laissant l’auditeur pantois face à une telle démonstration.

Cet album sera suivi des très bons Beat et Three Of A Perfect Pair, qui soutiendront pourtant difficilement la comparaison. Discipline est, avec Red (et sans doute aussi Thrak, beaucoup plus tard) et dans un autre registre, la preuve éblouissante de l’ampleur du talent de Fripp et sa bande. C’est un album incontournable dans la découverte de ce groupe hors normes.
  • Année: 1981
  • Label: Virgin Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir