:|
01 Mars 2005

Sign

Innocence

par Dan Tordjman
Sign est une formation originaire de Lyon, qui n’en n’est pas, avec Innocence, à son premier coup d’essai. Déjà auteur d’un trois-titres, Birth Of A Universe chanté en anglais, les Rhodaniens ont pris le parti cette fois-ci de s’exprimer dans la langue de Molière. L’idée est bonne. A la lecture des textes du chanteur Marc Kando on peint facilement la scène relatée dans la chanson, à l’exemple du titre “Innocence“ où il est question d’infidélité. Sans être un véritable magicien des mots, Kando arrive à faire passer le message clairement, message qui colle à la musique dont Miguel Martos est le responsable principal.

On ne peut pas dire que l’expertise de Sign réside dans les morceaux à structure complexe, ce serait, outre des chœurs un peu faibles, peut-être l’un des seuls reproches qu’on pourrait leur faire. Le groupe parvient néanmoins en quelques minutes à faire passer plusieurs ambiances dans le même titre. Ainsi “Rage Saine“ alterne les couplets calmes limite planants avec un refrain rentre-dedans et tout à fait accrocheur. Saluons également les mélodies sur la délicieuse ballade “Rester Là“ avant de revenir à quelque chose de plus pêchu avec “Ivre De Liberté“ dont l’intro et le riff de guitare principal rappellent fortement “Powerslave“ d’Iron Maiden. L’album se termine plein d’“Espoir“, nom du dernier titre, qui commence calme et acoustique pour finir puissant et électrique.

Sept titres dont le plus long fait cinq minutes, les autres en moyenne trois, c’est au choix : soit ça suffit, soit l’on n’en a pas trop et on souhaiterait en avoir un peu plus… Dès lors Sign aurait peut-être tout intérêt à donner plus d’espace et de durée à ses compositions. Notez enfin, qu’au moment où vous lisez ces lignes, Sign vient de se faire signer par un label. On en reparlera donc prochainement… et souhaitons-le, plus “longuement“ aussi.
  • Année: 2004
  • Label: Autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir