:)
24 Février 2005

Edenbridge

Shine

par Régis Tagli
Le succès mondial des à priori incontournables Nightwish aura semble-t-il donné bien des idées aux producteurs et musiciens d’horizons divers. Depuis quelques années, le style dit heavenly aura connu une explosion commerciale et médiatique, produisant régulièrement de nouveaux groupes associant chanteuse lyrique et requins de studio versant le plus souvent dans le style Stratovarius pas toujours si varius, justement. Jusqu’ici, Edenbridge semblait condamné à suivre sans jamais mener, ses albums s’avérant agréables mais encore fortement imprégnés d’emprunts trop voyants au néo-classique.

Avec ce quatrième CD, les Autrichiens montrent qu’ils sont capables d’accéder à la division supérieure. Dès le premier titre, single accrocheur avec un joli clin d’œil à Bernard Herrmann, jusqu’à un final puissant sans être pompeux, la voix de Sabine, moins ampoulée que certaines de ses consoeurs, porte des mélodies franchement agréables et surtout très travaillées, tandis que son comparse Lanvall, loin d’enquiller les riffs comme trop souvent, joue sur les ambiances et se permet des incursions dans la musique tantôt proche-orientale, tantôt gaëlique.
Evitant autant que possible les citations vivaldiennes - bien qu’icelles ne soient pas encore tout à fait absentes - le groupe solide et confiant, bénéficiant d’un mixage puissant, réussit à ne pas ennuyer le temps des soixantes minutes, souvent fatales dans le genre, que dure l’album. L'utilisation d'instruments folkloriques de divers horizons est réjouissante – ils sont aidés en cela par leur compatriote Gandalf, maître en la matière depuis vingt ans de carrière - le bassiste se fait bien entendre, fait rare dans ce style, et même les synthétiseurs sont employés de façon un peu moins clichée qu’usuellement.

Surtout ne pas se fier aux introductions des chansons, elles sont souvent peu originales (merci Queen) et donnent une impression de déjà-entendu peu agréable. C’est dans la façon dont les titres progressent et retiennent l’attention qu’Edenbridge a véritablement évolué, et sait captiver l'auditeur. Si comparaison il doit y avoir, on pensera donc à Within Temptation, voire par moments aux véritables précurseurs du genre – The Gathering, plutôt qu'aux Finlandais . Dans le flot de copier/coller que ce style musical apporte régulièrement, Edenbridge fait honneur à son patronyme et livre ici une perle d'un genre qu'on croyait trop étriqué. Désormais, la belle Tarja a du fil à retordre.
  • Année: 2004
  • Label: Replica Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir