:|
24 Mars 2004

Soilwork

The Early Chapters

par Julien Van Espen
Avec The Early Chapters, Soilwork offre à son public grandissant quelques inédits datant des débuts de sa carrière. Il s’agit principalement de morceaux bonus réservés jusqu’alors au marché japonais, et agrémentés aujourd’hui de quelques raretés. Voilà qui ne manquera pas d’énerver certains collectionneurs acharnés, qui verront ici une belle partie de leurs trésors révélés au plus grand nombre.

Au menu de ce EP figurent tout d’abord deux reprises, dont le sympathique “Burn” de Deep Purple. Les Suédois ont su se l’approprier et concilier ce morceau typique des seventies avec leur propre son. Pour ce qui est de l’originalité, on notera des blast beats et du chant féminin qui accompagne la voix de Björn Strid sur le refrain. Notons également que le groupe a décidé d’allonger quelque peu la version originale, en y ajoutant un duel de guitares du meilleur effet. « Egypt », tiré du répertoire de Mercyful Fate, bien que plus extrême, reste fidèle à l’original, tout en gardant la patte Soilwork. Cette version fut enregistrée lors des sessions de Steelbath Suicide.
« Disintegrated Skies » provient pour sa part de l’époque de The Chainheart Machine. Cette composition est la seule à ne pas avoir figuré sur un des albums officiels de Soilwork. On y retrouve tous les éléments caractéristiques du groupe, riffs puissants et mélodies accrocheuses en tête. La version de « Shadow Child » proposée ici diffère quelque peu de celle figurant sur A Predator’s Portrait : cette ancienne mouture propose plus de claviers et des chœurs différents sur le refrain.
Une version live de « Aardvark Trail » clôture ce mini CD, et si les autres titres de cette compilation avaient le mérite de présenter l’évolution du son du groupe au travers de ses différentes sessions d’enregistrement, on cherche toujours l’intérêt de cette version de ce (déjà) vieux classique, tant le son dessert la performance. Plutôt bien interprété, le morceau souffre d’une production exécrable, sourde et distante, à la manière d’un MP3 de mauvaise qualité, enregistré à la va-vite. Dommage…

Sorti chez Listenable Records, ce disque constitue probablement une tentative de l’ancienne maison de disques de Soilwork (désormais signé chez Nuclear Blast) de tirer parti de la renommée croissante de son ancien poulain. The Early Chapters ravira les fans, agacera les collectionneurs et ne concernera pas vraiment les amateurs de progressif, qui préfèreront certainement attendre la prochaine création des Suédois en colère pour décider si, oui ou non, ils adhèrent à la démarche artistique de ces musiciens pleins de talent.
  • Année: 2003
  • Label: Listenable Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir