:|
04 Février 2011

Bear Claw

Refuse This Gift

par Aleksandr Lézy
Une pochette visuellement agréable, un sens du détail pour une identité en deux plans : la partie visible et celle, un peu plus floue, en retrait. C’est toute la particularité de ce groupe de Chicago qui pratique un post-punk aux accents noise rock. Sur les traces de Shellac ou Fugazi, ce trio composé de deux basses et d’une batterie propose une musique aux constructions organiques, brutes et solides.

Sur ce troisième album, il semblerait que certains aspects négatifs des deux albums précédents aient été légèrement gommés, notamment le chant de Rich Fessler, plus soigné et surtout plus juste qu’auparavant, dont le grain fait furieusement penser à celui de Brett Kull d’Echolyn. La musique de Bear Claw apparaît en outre moins expérimentale et du coup plus directe, ce qui n’est pas un mal. Enfin, les deux basses se mélangent et s’entrecroisent avec chacune leurs particularités, leurs sonorités.

Grâce à la fantastique production de Steve Albini qui n’est plus à présenter, Refuse This Gift détient un atout majeur, mais qui ne peut en aucun cas pallier certaines défaillances liées à la simplicité et à ce sentiment de déjà-vu. Néanmoins, ce présent n'est pas à refuser et reste à prendre comme il vient : une amande craquante, dont des éclats seraient restés coincés entre les dents.
  • Année: 2011
  • Label: SickRoom Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir