:|
11 Janvier 2011

The Lens

Regeneration

par Jean-Philippe Haas
Au tout début des années quatre-vingts, The Lens opère sa mue et devient IQ, l'un des grands animateurs du rock néo-progressif qui, malgré quelques turpitudes, fête aujourd'hui ses trente années d'existence. En 2001, Michael Holmes, Martin Orford et Paul Cook décident de sortir The Lens de l'oubli et de revisiter d'ancestrales compositions, dont A Word In Your Eye sera le réceptacle.

Depuis, le sort de la formation instrumentale est tombé entre les mains du seul Mike Holmes qui, dans ses moments de liberté, s'est attelé à écrire de nouveaux titres pour ce deuxième volet au nom évocateur. En effet, l'album prend clairement ses distances avec IQ, malgré la persistance de quelques affinités avec son petit frère.

Lorsque la guitare et la batterie s'en mêlent vraiment, il est difficile ne pas songer aux dernières productions des Britanniques (« Choosing a Farmer - part IV », « ... to The Power of Five, « Full of Stars »). Or ces instruments n'ont paradoxalement qu'un rôle annexe dans l'ensemble, et Regeneration se rapproche plus volontiers de la mouvance new age ou ambient (« Twenty Eight », « Sequential », « A Little Robot Juice ») et de la musique électronique « commerciale » à la Jean-Michel Jarre ou Vangelis de la « grande époque » (« Dreams », « Slowdown »).

Tout à tour spatiaux, énergiques ou pompiers, voire les trois, les thèmes sont dotés d'un fort pouvoir évocateur et privilégient avant tout la mélodie. Il ne fait aucun doute que les aficionados du clavier aérien et des synthétiseurs trouveront largement leur compte dans ce disque planant à la désuète grandiloquence.
  • Année: 2010
  • Label: Giant Electric Pea

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir