:|
09 Décembre 2010

Zwegh

2

par Aleksandr Lézy
Comment expliquer le fait que trois ans après la sortie de Kid’s Favourite chez Pluto Records, ce quatuor suisse fasse passer 2 pour un premier album alors que des morceaux comme « Cock Morris » ou « Poo’n’pee » figuraient déjà sur le disque précédent ? Mensonge sur la marchandise et ersatz de bonne facture sont les sentiments qui saisissent assez rapidement l’auditeur, après une impression de sympathique surprise.

D’entrée, « Dirt Underlaid » annonce la couleur avec tous les éléments d’un Faith No More du milieu des années quatre-vingt dix. Un festival de tous les instants, un exercice de mimétisme extrêmement bien étudié. Au-delà de la voix captivante d’Antoine Läng, terriblement proche de celle de Mike Patton, les similitudes avec l’univers de l'Américain ne cessent d’interroger.

Musicalement efficaces et dynamiques, les idées émergent d'une écriture remarquable, entre procédés rythmiques « groovy », avec la basse omniprésente de Raphaël Ortiz, et les nombreux effets de guitare de Fernando de Miguel. Il n’y a décidément rien à jeter sur cet album de Zwegh, de « Temesta », avec Johan Bourquenez de Plaistow en invité, à l’improbable « Simulation Space », en passant par le musclé « Cock Morris ».

Ces quatre Genevois plein d’avenir se discréditent pourtant par une identité créée de manière consciente ou inconsciente sur les cendres d’un groupe majeur de metal fusion désormais mort et enterré. L’oreille avertie aura vite le sentiment de se faire berner et c’est au final l'amertume qui subsiste à la fin des neuf titres que comptent l’album, et qui sont finalement avant tout un palliatif, un succédané prenant et palpitant mais ô combien trompe-l’œil...
  • Année: 2010
  • Label: Urgence Disk Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir