:)
26 Novembre 2010

Yugen

Iridule

par Jean-Philippe Haas

Premier titre du catalogue AltRock, Labirinto d'Acqua avait pris tous les amateurs de Rock in Opposition par surprise en 2006. L’esprit insondable de Francesco Zago accouche aujourd’hui du second album de ce monstre du rock d’avant-garde, avec une équipe réunie par l’ex-Nightwatch, quasi semblable à celle de son fameux prédécesseur, dont l'inénarrable Dave Kerman qui appose encore ici sa frappe aussi chirurgicale qu’insaisissable aux côtés de membres de Present, Univers Zero, Thinking Plague ou Areknames.

Sur fond de musique contemporaine, Van der Graaf Generator et Gentle Giant rendent visite à « The Scuttle of the Past out of the Cupboards ». Voilà une idée assez précise de ce que réserve Iridule avec des séquences très structurées aux rythmiques diaboliques entrecoupées de motifs évanescents, mélodiques ou purement dissonants. Des chants antalgiques aux improbables « mélodies » matérialisent des passerelles entre deux morceaux de bravoure. Ainsi faudra-t-il beaucoup de persévérance pour venir à bout du labyrinthique « Overmurmur » ou des indéchiffrables « Becchime » et « Serial(ist) Killer ».

Mais le jeu en vaut clairement la chandelle, considérant les nombreux trésors enfouis et délicatement enveloppés dans de savants arrangements. « Cloudscape » conclut ce tour de force sur des notes plus accessibles, plus nostalgiques, telle une récompense accordée aux téméraires qui auront su aller au bout de cette quête ardue. Yūgen confirme ainsi qu’il est possible de jouer un rock anticonformiste, progressif, sans tomber pour autant à tout prix dans l’hermétisme intellectualisant. La relève est assurée, les vétérans n’ont plus qu’à bien se tenir !

  • Année: 2010
  • Label: AltrOck

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir