:|
20 Novembre 2010

Edible Woman

Everywhere at Once

par Aleksandr Lézy
Rares sont les Italiens à user de l’extravagance ou du risque musical. Zu, tout comme Yügen ou Accordo Dei Contrari par exemple, contractent les muscles dans ce domaine, en leaders transalpins de l’originalité qu'ils sont, tandis qu’Edible Woman resté dans l’ombre jusqu’à maintenant, fait une entrée remarquée avec ce troisième album.

La formation s’inscrit dans la catégorie « atypique », faisant grâce à l’auditeur d’un chant en anglais extrêmement bien prononcé, ce qui est rarement le cas chez leurs différents confrères. A l’écoute de cet album haut en couleurs, le mélange proposé souffle un vent d’air frais mêlant sonorités abruptes et rugueuses avec un sens prononcé de la formule pop des années soixante.

C’est pourtant un groupe de rock puissant et incisif qui associe à ses effusions de noise et d’orgue Hammond folk / psychédélique, un élan influencé par la scène de Chicago ou par un groupe comme Shellac. De nombreux passages expérimentaux accentuent le côté punk tout en y associant une inspiration math-rock appréciable, comme sur l’excellent « Hi, This Is Hardcore », concluant à merveille cet album bigarré et fichtrement bien produit.

Malgré des idées élégantes et foisonnantes, Edible Woman ou la femme comestible, aurait pu pousser le bouchon un peu plus loin et servir une rasade dépassant la demie-heure aux assoiffés qui se révèlent bien plus nombreux qu'il n'y paraît.
  • Année: 2010
  • Label: Sleeping Star

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir