:|
09 Novembre 2010

Serj Tankian

Imperfect Harmonies

par Jean-Philippe Haas
Trois ans après un baptême solo plutôt réussi, Serj Tankian continue de s’éloigner lentement mais sûrement de ses premières amours métalliques. L’expérience orchestrale d’Elect the Dead Symphony semble l’avoir traumatisé au point que les cordes sont omniprésentes sur chaque titre d’Imperfect Harmonies et remplacent les grosses guitares reléguées aux seconds rôles. Les rythmes et sonorités électroniques prennent également leurs aises, aux côtés de refrains parfois quasi dansants auxquels l’ex-System of a Down ne nous avait pas habitués. Ce nouvel enrobage n’empêche guère la puissance inhérente à certains titres de s’exprimer et constitue au contraire un bel écrin pour la voix si caractéristique de l'Américain. Par ailleurs, s’ils n’ont pas totalement perdu leur engagement, les textes se font plus métaphoriques et abordent davantage de thèmes axés sur les relations humaines. On peut reprocher à Serj Tankian de forcer un peu sur l’emphase çà et là, à l’image de « Wings of Summer », qui n’était sans doute pas la meilleure façon de conclure ce nouveau disque, mais l’émotion reste généralement authentique comme sur « Yes’, It’s Genocide », chanté en arménien. Elect The Dead gardait encore un pied – le gros orteil – dans le bouillon de son ancienne formation. Imperfect Harmonies tourne définitivement la page et emprunte des routes plus accessibles, où ni la trivialité ni la facilité n’ont néanmoins leur place.

  • Année: 2010
  • Label: Reprise Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir