:)
08 Novembre 2010

Jebo

Settle Up Or Settle Down

par Jérôme Walczak
Ce second album de la formation britannique est un véritable cas d'école. Si Sinking Without You avait séduit la critique avec ses mélodies aussi efficaces que savamment construites, la recette exposée ici semble bigrement identique : des airs accrocheurs, un son pop très américain et des ballades folk construites qui évitent d'être tape-à-l'œil... En somme, tout un arsenal d'ingrédients qui pouvaient faire craindre la redite, ou, pire encore, un dédain de l'intelligentsia prog pour ce qui n'est en apparence qu'un vulgaire album de pop rock...

Si redondance il y a, elle n'est certainement pas rédhibitoire. Le disque fait mouche et égrène des compositions aux ambiances variées : « 40 miles » et son imparable refrain secondé par un accompagnement seventies, « Something's Gotta Give » et ses ambiances psychédéliques, « Song For... » et sa guitare acoustique pleine de mélancolie, « The Greatest Day » et ses violons évoquant les Beatles, etc. Sous des apparences simples, tout est pourtant arrangé avec soin.

Est-ce prog ? Oui, au moins autant que Spock's Beard sur Day for Night. Certes, l'œuvre n'est pas complexe de prime abord, au contraire, elle enveloppe l'auditeur dans un climat bienveillant et entraînant. Or la capacité mélodique de Jebo est toutefois soutenue par une virtuosité technique encline à séduire les « croisés du bon goût » avec notamment les chœurs sur « No Angels » et les passages plus bluesy et lancinants sur « As long As Love Remains ».

Chaque titre possède en outre une architecture interne élaborée qui participe à l'apparente simplicité du propos ; « Given the Chance » offre par exemple une synthèse de plusieurs strates sonores intelligemment combinées entre le piano, le clavier « mellotroné » hypnotique, les riffs de guitare plus dynamiques et un final rock épique qui en font un mini concept à lui seul.

Jebo s'inscrit dès lors dans une démarche d'écriture qui n'est pas sans rappeler celles de Yes ou de ELP, même les univers sont diamétralement opposés. Pertinent et plus ingénieux qu'il n'y paraît, Settle Up Or Settle Down confirme sans effort le très grand potentiel d'un groupe à défendre becs et ongles. Jebo signe un superbe album et se conforte une jolie place dans les sorties à ne pas manquer de cette année 2010.
  • Année: 2010
  • Label: autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir