:|
20 Octobre 2010

Jean-Paul Hervé Trio

Les murs ont des oreilles

par Mathieu Carré
Revendiquer fièrement son appartenance au jazz tout en assumant ses multiples influences rock, tel est le défi que s'est lancé Jean-Paul Hervé pour ce disque en trio (guitare, contrebasse, batterie). Si l'intention s'avère louable, le pari reste risqué, et l'« Art du Trio » cher à Bill Evans toujours aussi délicat à maitriser, tant cette formation séminale ne pardonne aucune errance.

Ici, les trois musiciens naviguent entre jam-sessions maitrisées et d'autres instants plus écrits, mais peinent à imposer une véritable identité à leurs compositions qui manquent souvent d'élan et de rebondissements. Le Français ne laisse sans doute pas assez de place à ses acolytes, lesquels se cantonnent trop souvent au rôle d'accompagnateur, se succédant parfois sur le devant de la scène alors qu'on rêverait de les voir s'envoler ensemble.

Tout ceci laisse l'impression frustrante et étrange d'un manque d'épaisseur global et ces petits désagréments se révèlent d'autant plus regrettables que le guitariste démontre clairement une maîtrise impressionnante de son instrument. Il expose ainsi par intermittence une vraie volonté de trancher dans le lard et une façon de jouer plus acérée, évoquant King Crimson, notamment sur les titres inauguraux « Hôtel de Vignes » et « La parade des Trolls ». Autant de moments de bonheur parfois éclipsés par le manque de densité de ce disque.
  • Année: 2010
  • Label: Cie du Facteur Soudain

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir