:|
15 Octobre 2010

InVertigo

Next Stop Vertigo

par Jérôme Walczak
Pour un premier album de néo progressif allemand, la curiosité est de mise, le pays du heavy metal n'ayant jamais vraiment excellé dans le domaine, hormis les excellents RPWL et quelques autres artiste, dont récemment Abarax, qui n'ont pas démesurément marqué les esprits. Ce qui doit inciter à la prudence, c'est le petit sticker collé sur le boîtier : « Un groupe qui ravira les amateurs de Marillion, IQ et Spock's Beard »...

Next Stop Vertigo ne remplit pas sérieusement ce glorieux cahier des charges, qui tient plus du marketing que du conseil avisé. Les groupes qui se révèlent davantage au fil de ces longs morceaux, dont pas un seul ne dure moins de sept minutes, seraient surtout Collage et Overhead. Comme chez les Polonais, des climats sombres se succèdent assez agréablement, les claviers sans être trop envahissants sont plutôt bien maîtrisés, et la plupart des titres se laisse écouter sans difficultés majeures.

InVertigo possède incontestablement de vrais talents d'écriture, notamment dans les mélodies. Cependant c'est du côté de la voix que le disque pêche vraiment : le chant est sous-produit, parfois inaudible, et d'une grande banalité. Les effets vocaux sont en outre inexistants et ce ne sont pas quelques bruitages plus que ressassés qui sauvent l'ensemble.

Une indigence qui nuit invariablement à l'emphase kitsch, fait d'arme majeur du néo-prog. « Saturday Evening » pourrait décrocher par exemple la timbale du meilleur titre de l'année, ses mouvements étant équilibrés et la progression nette et qui monte juste. À l'avenir, les Allemands devront tenir leurs promesses sur le plan technique, tout en songeant éventuellement à trouver une solution pour le poste de chanteur.
  • Année: 2010
  • Label: Progressive Promotion Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir