:|
14 Janvier 2004

Music Station

Shaping

par Pierre Graffin
Music Station est un groupe bulgare formé en 2002 (!), qui signe avec Shaping son premier album. Dès les premières notes de l’introduction – une très jolie suite pour piano à cheval entre « Tubular Bells » de Mike Oldfield et « Endless Dream » de Yes – on devine que l’on est en présence d’une œuvre intéressante. Le titre qui suit un peu brusquement l’ouverture, ne fait que confirmer tout le potentiel de ces six musiciens. Shaping est un album épique et puissant, très connoté metal progressif certes, mais avec suffisamment d’incursions instrumentales acoustiques (au piano ou à la guitare) de haut vol pour ne jamais tomber dans les travers du genre.

Si une écoute globale rapide fait irrésistiblement penser à Dream Theater, on constate assez vite que le groupe prend souvent ses marques par rapport à ses glorieux aînés. Ainsi « After Twilight », et son introduction quasi ethnique accompagnée d’une guitare sèche, est complètement exempt d’influences directes et tranche radicalement avec la couleur générale de l’album. Même la voix du chanteur, Pavlin Manev, entre Geoff Tate et Dio, s’adapte avec bonheur à ce titre très bien construit et d’une grande délicatesse. Il faut d’ailleurs souligner les qualités vocales exceptionnelles de ce chanteur, capable de couvrir quatre octaves et qui semble parfaitement à l’aise dans plusieurs registres. « Home » et « Past », beaucoup plus conventionnels et heavy, font d’ailleurs un peu tâche après une telle démonstration ! On retrouve des orchestrations beaucoup plus créatives dès « Alone », à la section rythmique époustouflante, ou l’aérien « Night Dreams », qui propose une partie de piano du plus bel effet, évoquant « Wait For Sleep » de Dream Theater.
Ne nous y trompons pas en effet : ces Américains restent quand même la plus grande influence de Music Station et même si Shaping est parfois empreint de néo progressif (« Inside ») ou de jazz rock à la Toto (« Gamble Away »), l’ambiance du disque reste malgré tout très metal prog. La maîtrise technique et instrumentale y est indéniable et sert remarquablement les composition sans jamais devenir pesante ou purement démonstrative.

Ce jeune groupe bulgare est donc très prometteur, il fait preuve de qualités mélodiques avérées et d’une maestria peu commune au genre. On regrettera seulement une production d’ensemble un peu maladroite, qui ne rend hélas pas complètement justice à ce Shaping. Quoi qu’il en soit, on suivra avec la plus grande attention l’évolution de Music Station en souhaitant vivement que ses membres, se détachant un peu de leurs influences, continuent de développer dans le futur leur remarquable créativité.
  • Année: 2003
  • Label: UBP

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir