:)
10 Octobre 2010

Salle Gaveau

La Cumparsita

par Jean-Philippe Haas
S'il est des musiciens que rien n'effraie, alors les Japonais sont de ceux-là. Outre les noms fantaisistes dont ils se plaisent à affubler leurs groupes, ils ne craignent guère de s'approprier des traditions musicales qui leur sont totalement étrangères et de leur faire subir divers traitements, pour le meilleur comme pour le pire. Avec ce troisième album de cette improbable formation de « tango progressif », Salle Gaveau se situe heureusement dans la catégorie des réussites artistiques.

Un nouveau disque qui s'éloigne comme ses prédécesseurs des côtes argentines pour accoster sur des rivages qui lui sont a priori peu familiers. À l'image de « Magic Shadow Show », la musique de La Cumparsita se situe ainsi à cheval entre la musique de chambre, le jazz et le folklore rioplatense, et ne déparerait pas dans un festival Rock In Opposition. Salle Gaveau expérimente l'accouplement de ces genres avec comme facteur commun la présence à la fois suave et aride de l'accordéon de Yoshiaki Sato. L'utilisation parfois peu conventionnelle de cet instrument peut évoquer les audaces de Kimmo Pohjonen par exemple.

Aux côtés d'un violon frais et énergique, le piano, la contrebasse, les guitares acoustique et électrique jouent à la perfection leur rôle d'accompagnateurs ou de seconde voix, ne tirant que rarement la couverture à leur avantage. Si quelques titres restent plus « classiques » (« Afterglow Above Jimbo-Cho »), la mise à mal – pour leur plus grand bien – des conventions reste le maître mot.

L'équilibre entre les instruments – on pourrait presque parler de symbiose – est parfois même atteint comme sur « Three Sundays in a Year », « Rhinoceros Vipers Marched » ou l'explosif final « Messy Order » sur lequel tout ce beau monde se rassemble en une joyeuse joute verbale. Salle Gaveau retrouve ici toute la superbe de Alloy, après un second album Strange Device en roue libre. La tournée européenne ne fait que mettre en lumière l'intérêt mérité que le groupe suscite et la force opérée sur La Cumparsita.
  • Année: 2010
  • Label: East Works Entertainment

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir