:|
30 Septembre 2010

Stratospheerius

Headspace

par Jean-Philippe Haas
Emmené par le dynamique violoniste Joe Deninzon, le quatuor new-yorkais propose pour ce quatrième album une collection de titres chantés ou instrumentaux, plutôt courts et directs, mêlant quantité de genres, du rock au jazz en passant par le funk, le blues et la folk. Le groupe se réclame d'artistes comme Frank Zappa, Mahavishnu Orchestra, Dave Matthews ou encore Jean-Luc Ponty. Si l'utilisation de structures pas toujours évidentes et une certaine habileté technique peuvent rapprocher Stratospheerius de ses prétendues influences, on est loin tout de même de l’audace qui caractérise ces artistes. Plus qu’anecdotique, malgré son prolongement instrumental, la reprise de « Driven to Tears » de Police, titre lui-même déjà quelconque, n’apporte pas grand-chose à l’ensemble. Par ailleurs, outre la variété des registres abordés et davantage de latitude laissée aux compères de Deninzon que sur les précédents disques, l'omniprésence de son violon électrique aura tôt fait d'en lasser plus d'un, et particulièrement les allergiques à cet instrument. Si les Américains excellent sans nul doute en concert, la formule convainc moins sur disque.
  • Année: 2010
  • Label: Fiddlefunk Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir