:|
27 Juillet 2010

My Brother The Wind

Twilight in the Crystal Cabinet

par Christophe Gigon
Les six titres à rallonge de cet unique album ont été enregistrés en deux petites heures sur une table 16 pistes analogique Ampeg vintage, en Suède, en mai de l'an passé. Cette masse sonore quasi improvisée a été également mixée en moins de deux heures quelques jours après la captation de cette performance. L'enjeu d'un tel défi reste de prouver qu'à l'ère de la surproduction numérique et de ses joyeusetés technologiques, le simple fait de mettre quatre humains dans une pièce pendant une demi-journée, les laisser s'amuser, sauvegarder le fruit de ces joutes musicales sur bandes et publier un disque illico, sans aucune postproduction ni maquillage ingénieux semble encore possible.

A l'image de ce que proposaient jadis les sorciers de Liquid Tension Experiment, offrir de la musique spontanée peut s'avérer convaincant. Pour preuve, l'équipage de ce projet osé est constitué de membres d'Anekdoten et de Gösta Berlings Saga, pas vraiment des novices affolés donc. Le résultat, entièrement instrumental, constitue un ensemble cohérent, frais et planant, sans boursouflures expérimentales ou soli assommants. Cependant, aucune comparaison n'est à avancer avec les chefs-d'œuvre de Morte Macabre ou Landberk, cela reste de la musique-cadeau à prendre en tant que telle, qui comprend son lot de bons moments et ses plages plus anecdotiques qui plairont aux adeptes du post-rock le plus lénifiant.

La place de ce disque, à l'instar d'un rosé de Provence qu'on ne boira qu'en fin de journée estivale sur son lieu de villégiature, n'est pas de devenir l'album de l'année, encore moins de créer un buzz sur Internet. Seule l'envie de se faire un plaisir musical sans prétention compte. Et, dans ce cadre-là, c'est réussi.
  • Année: 2010
  • Label: Transubstans Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir