:|
07 Juin 2010

Baraka

Inner Resonance

par Christophe Gigon
Les albums de ce power trio nippon se suivent et se ressemblent, à l'instar des productions de leurs mentors, les Canadiens de Rush. Et tout comme ceux de la bande de Geddy Lee, les disques sont toujours plutôt bons, rarement décevants, jamais franchement mauvais. Il en va ainsi de cet Inner Resonance qui ressemble à s'y méprendre à Shades of Evolution, huitième production des Japonais publiée en 2008, qui ressemblait déjà à VII paru en 2007. Bien malin celui qui pourra évaluer les compositions de l'année à l'aune de l'originalité et de la prise de risque ! C'est parti pour neuf titres enjoués, totalement maîtrisés, à la production limpide, bien que moins « hollywoodienne » que celle adoptée par leurs aînés. Quelques tentatives plutôt réussies vers le jazz rock (« Reflected Waves », « Seam of the Globe ») et l'ajout de sons de claviers bienvenus (« Plunge from the Darkness », « Yggdrasil ») rassureront l'auditeur qui accordera à la formation le bénéfice de la progression, lente mais assurée. Quelques moments plus calmes évoqueront en outre Mike Oldfield des années quatre-vingt-dix. Rien de nouveau donc chez ce clone revendiqué de Rush, mais un remarquable savoir-faire de tous les instants. Quelques séquences plus contemporaines empêcheront de sortir désappointé de l'écoute de ces cinquante minutes de musique totalement instrumentale et de haute-volée.
  • Année: 2010
  • Label: Musea Parallele

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir