:|
11 Juin 2010

Twelfth Night

Reading Rock '83

par Jean-Philippe Haas
Jusqu’à ce jour, l’unique trace filmée disponible d’un concert de Twelfth Night était une performance tirée de la série Live From London (rééditée en DVD en 2006), datant de 1984, avec Andy Sears au chant. Des images de l’époque Geoff Mann sortent à présent de l’ombre grâce à l’énorme travail du batteur Brian Devoil et de quelques fans passionnés de la première heure, dont Mark Hughes et Andrew Wild (à qui l'on doit Play On, la biographie officielle du groupe).

En 1983, Twelfth Night prépare sa seconde participation au Reading Rock. Deux ans plus tôt, il fut le premier groupe local à avoir l’honneur inespéré de fouler les planches du prestigieux festival devant des milliers de spectateurs. Cette deuxième date donne une petite idée de ce que pouvait être un concert de Twelfth Night mené et théâtralisé par Geoff Mann, notamment au travers de titres très noirs comme « Creepshow » et « Sequences ».  Possédé, totalement immergé dans ses personnages, l’homme aux multiples facettes (poète, peintre et plus tard pasteur !) avait la capacité de transfigurer une musique elle-même atypique dans la résurgence progressive de l’époque.

Reading Rock ’83 fait partie de la série des archives rééditées par le groupe lui-même. Réalisé à partir de documents rares, d’une qualité forcément en rapport, il doit être perçu comme un antique document exhumé d’on ne sait où, et non comme un produit professionnel, malgré le soin extrême apporté à sa conception. L’image, d’assez faible qualité, souvent fixe (une seule caméra a été utilisée), parfois cadrée très approximativement, contraste avec un son excellent, enregistré par la BBC. Une quarantaine de minutes de concert ont ainsi été montées pour ce DVD.

De nombreux bonus, tous en lien avec la ville natale du groupe, viennent gonfler un contenu somme toute assez pauvre : une entrevue avec Brian Devoil et le bassiste Clive Mitten évoquant leurs souvenirs du Reading Rock ’83, des diaporamas mis en musique par des titres instrumentaux enregistrés en 1980 et 1981, les images (de piètre qualité, celles-ci) d’un concert à l’université début 1983.

Il est difficile dès lors d’attribuer une note à un tel objet, qui mettra les fans en transe et ne provoquera sans doute pas même un haussement de sourcil chez les autres. Considérant qu’il s’agit d’images rares issues d’une période majeure du groupe, l’investissement, somme toute assez raisonnable, en vaut la peine.
  • Année: 2010
  • Label: autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir