:)
27 Janvier 2010

PO90

Jitters

par Jérôme Walczak
Voilà qui va rappeler des souvenirs à la vieille garde du néo. PO90, pour Parallel Or 90 Degrees, était le premier groupe d’Andy Tillison, avant The Tangent et sa rencontre plus ou moins fructueuse avec le grandiose mais susceptible Guy Manning. Après sept années d'absence, l'Anglais accompagné d'Alex King, Matt Clark et Dan Watts prouve à son public que l'attente est fort honnêtement récompensée.

Indéniablement plus péchu et catchy que The Tangent, PO90 abandonne l’emphase pour un son direct, à la production impeccable et qui n’hésite pas à renifler le derrière du metal pendant quelques sessions (« Standalone » par exemple est un titre enlevé, sautillant et teinté de rock FM, dont le final guitar hero somptueusement daté et les effets live propulsent avec délectation dans les archives des années quatre-vingt, période Van Halen…). Difficile d'imposer une étiquette quelconque à cet objet atypique aux chansons bougrement efficaces : « Threesome » ressemble à du Prince avec son introduction groovy, « Jitters » est un titre tout en noirceur et en virtuosité teinté de sons electro et d’effets de voix, qui n’est pas sans rappeler les dernières productions de Muse.

Andy Tillison parvient à réaliser un joli tour de force, celui de renouveler avec des recettes simples un genre qu’on pouvait supposer totalement englué dans un glorieux passé. Autant le dernier album de The Tangent peut décevoir, autant cette création toute personnelle, passablement étrangère à la musique à laquelle le Britannique nous avait habitués, déroge à la règle avec ses expériences tous azimuts : rock, punk, electro, hard FM, voire un savant mélange des quatre, comme le démontre notamment « Jitters », candidat sérieux au titre de meilleur titre de l’année. PO90 montre ici qu’une étiquette se nettoie et se dépoussière, et ça s'appelle avoir du talent. Bravo !
  • Année: 2010
  • Label: Omegatunez

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir