:|
18 Janvier 2010

At War With Self

A Familiar Path

par Jean-Philippe Haas
Le nom d’At War With Self n’évoquera sans doute pas grand chose pour le lecteur de Progressia. Derrière cet étrange patronyme se cache le multi instrumentiste Glenn Snelwar, plus connu comme co-auteur de certains titres du premier album de Gordian Knot (projet instrumental et un tantinet expérimental du bassiste Sean Malone). A Familiar Path, troisième album du « groupe » (si on peu considérer comme tel un binôme composé de Snelwar et du batteur Manfred Dikkers), abandonne quelque peu la froideur aventureuse d’Acts of God et revient à petits pas vers Torn Between Dimensions, en proposant un metal progressif peu conventionnel, essentiellement instrumental, sophistiqué mais plus mélodique que technique, où dominent les guitares acoustique et électrique du maître d’œuvre. Seuls « A Familiar Path » et « Ourselves » sont chantés, sans que cela leur apporte d’ailleurs une plus-value notable.

Les extrêmes font bon ménage sur ce disque, du brutal « The Ether Trail » à la douce mélancolie de « Hope ». Entre ces deux opposés évoluent des compositions aux nombreux remous, exécutées avec grande maîtrise, mais manquant parfois de points d’accroche. Les plus heavy d’entre elles auraient en outre mérité une production plus épaisse. Fidèle à l’axiome qui dit que les guitaristes se sentent obligés de reprendre du classique pour se donner de la contenance, Snelwar exécute « Etude No.10 » du célèbre compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos en y greffant entre autres arrangements une partie électrique plutôt vigoureuse. Les puristes crieront vraisemblablement au scandale, les autres apprécieront cette curiosité. A Familiar Path ne souffre d’aucun défaut majeur si ce n’est, à l’image du titre éponyme, celui de manquer d’impact parfois. Un peu d’efficacité aurait sans doute contribué à rendre tout cela plus abordable.
  • Année: 2009
  • Label: Sluggos Goon Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir