:|
09 Décembre 2003

Transgender

Sen Soj Trumàs

par Greg Filibert
Transgender est un groupe italien évoluant dans un style rock avant-gardiste. Formé en 1997 et auteur d’un premier disque en 2000, le quintette écumera les concours et participations à diverses compilations avant de sortir Sen Soj Trumàs, son nouvel album.

La musique de ces gens étranges illustre le nom du groupe et oscille entre Robert Fripp, MC5, Mr Bungle, Dead Can Dance et… Madness, entre autres ! Ajoutez à cela des paroles dans une langue imaginaire (à l’image du Kobaien de Magma) créée par le chanteur Lorenzo Esposito, et vous aurez une idée du tableau de Trangender. Hélas ! Malgré ce mélange détonnant et des titres assez variés, Sen Soj Trumàs a bien du mal à retenir l’attention, du fait du caractère diaphane des morceaux : on passe au travers sans que quoi que ce soit accroche réellement. Lorenzo Esposito parle, scande, passe sa voix dans un vocoder de temps à autre (« Dernier Jour »), mais finalement chante assez peu. De plus, si son interprétation extravagante et assez typique de la musique italienne peut prêter à sourire comme sur « Multis », elle risque d’écorcher les oreilles des non-initiés au style.

Instrumentalement, le groupe joue bien et fait preuve d’une très bonne mise en place. Le titre « Craud », démarrant sur une musique de fête foraine pour enchaîner sur du métal furibard, montre l’éclectisme des musiciens et leur folie. Mais ils savent également entraîner l’auditeur dans des ballades tranquilles à l’ambiance enfumée (« Dre Foè »).
En dépit de quelques passages inspirés disséminés tout au long de l’album, le groupe se perd cependant dans des expérimentations plus ou moins heureuses, passant parfois outre des thèmes vraiment accrocheurs au risque de laisser les auditeurs à la traîne. Par ailleurs, il est étonnant de constater que Transgender accuse une nette baisse de régime dans la seconde moitié de l’album, en ne proposant que des plages assez molles et peu captivantes que le titre « A Crime Memoir » ne parviendra pas à relever seul.

Si Transgender présente une originalité certaine, le côté trop spécifique et marginal du groupe ne plaira pas à tout le monde : ce disque est à réserver aux fans de « bizarreries » progressives. Il faut enfin noter que le disque contient une piste cd-rom avec un titre remixé à la sauce électronique, ainsi que des photos du groupe.
  • Année: 2003
  • Label: Snowdonia

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir