:|
18 Décembre 2009

Steve Hackett

Out of the Tunnel's Mouth

par Christophe Manhès
On ne peut s'empêcher d'avoir du respect pour ce musicien atypique qui, contrairement à pas mal de ses anciens camarades de Genesis, est constamment resté intègre dans ses choix artistiques. Hackett a traversé les décades en laissant dans sa musique, toujours avec la même conviction, un reflet délicat fidèle à sa personnalité de musicien romantique.

Pourtant chez lui se niche une nostalgie positive, c'est-à-dire plus tournée vers un univers personnel, riche et immuable, que vers les démons rances d'un retour impossible à l'âge d'or du rock progressif. Plus qu'un artiste hanté par de douloureux démons, Hackett est en fait un artisan, un enlumineur au métier sûr qui sait mettre de subtiles couleurs dans son ouvrage, auquel on pourrait seulement reprocher d'abuser parfois de tons trop pastels. La musique a en effet besoin de transgresser et de sortir des mollesses si elle veut se rendre essentielle.

Out of the Tunnels Mouth n'ajoute pas grand-chose à la discographie conséquente de notre poète mais confirme surtout, et de belle manière, son talent de guitariste et de mélodiste. Comme le montre la photo de la pochette qui, pour une fois n'est pas illustrée par un tableau de Kim Poor, Steve Hackett a empoigné sa guitare avec cette suavité enchanteresse qu'on lui connaît, hors du temps. Exception faite du lourdingue « Still Water », convenons que cet album est plutôt un bon cru.

Délicat, magnifiquement mélodique, il saura toucher les fans. Il reste que si le son Hackett est toujours soigné, son goût pour les rythmiques un peu froides enferme ses compositions plus qu'elle ne les laisse s'évader. Au final on se prend à rêver d'une sorte d'un Steve Hackett Band capable d'ajouter à cette musique ce qui lui manque depuis les albums de la fin des années soixante-dix : un liant moins raide et moins synthétique.
  • Année: 2009
  • Label: Wolfworks Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir