:|
04 Décembre 2009

Diane Tell

Docteur Boris & Mister Vian

par Jérôme Walczak
La chanteuse de « Si j’étais un homme », la chuintante, la hurlante, la suraigüe Diane Tell débarque, et c'est à signaler, avec un certain tact et quelques relations pour ce nouveau disque qui se révêle avant tout un jeu, une vraie partie de plaisir. La diva souhaitait reprendre de grands standards du jazz, livrer un album « 100% jazz » indique le dossier de presse. Des grands titres repris un à un et traduits en français par Boris Vian et interprétés Laurent de Wilde au piano : le cocktail prend, sans toutefois transcender. Le pianiste français, c’est une touche, un son assez rapidement identifiable, et son bel instrument est parfaitement mis en valeur par une production irréprochable. Ce recueil sonore présente en outre un grand intérêt, celui de la pédagogie. Il démontre, sans emphases, que le jazz chantonne, amuse, distrait et permet de passer du bon temps. Point de démonstrations techniques hermétiques, mais un piano aux séquences ternaires et une contrebasse limpide qui agrémente le tout. Il s'agit toutefois d'un disque de variétés, c’est une évidence, et ça swingue, ça amuse, ça égaye et ça émeut lorsque que c'est bien jouée et bien interprétée. Un joli cadeau de Noël pour Tonton Raymond, vous savez, celui qui ne rate pas un Eurovision depuis 1977 !
  • Année: 2009
  • Label: Celluloid

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir