:|
20 Novembre 2009

SADO

Imprescindibile momento di cultura italiana

par Jean-Daniel Kleisl
Le grand projet de Paolo Baltaro, La Società Anonima Deconstruzionismi Organici, SADO pour les intimes, revient en grande pompe pour un moment de culture italienne dont on espère qu’il comptera. Les Italiens élaborent toujours leurs techniques d’exécution sur les méthodes de déconstruction / reconstruction de Jacques Derrida. A l’intérieur de cette structure, Baltaro et sa fine équipe inventive s’attaquent à la vie et à l’œuvre du philosophe fondateur du parti libéral, Benedetto Croce (1866-1952), en revisitant, avec toute la folie qu’on leur connait, des pièces historiques de la musique italienne. Tout un programme !

Enregistré en public au Petit Théâtre Officine Sonore à Vercelli (près de Milan) en 2008, chaque morceau de l’album est précédé d’un petit monologue de Giovanni Battista Franco à propos de la vie et l’œuvre du philosophe. Sous des contours à la fois austères et très hautement intellectualisés, la musique de SADO navigue toujours dans l’expérimentation sonore et dans l’improvisation jazz teintée par l’aventure avant-gardiste. La voix polymorphe de Boris Savoldelli fait merveille tandis que le saxophoniste Sandro Marinoni et le guitariste Gianni Salvador Opezzo, tous deux des ex d’Arcensiel, tout comme Baltaro, s’en donnent à cœur joie.

En voulant toujours taquiner l’extrême, SADO perd toutefois quelques plumes de musicalité dans l’orage. Le dernier morceau « Figli delle stelle » fait cependant figure d’exception avec ses superbes thèmes déclinés à la guitare. L’ensemble ne trouve pas ce liant qui rendait le groupe italien Area si essentiel : l’urgence du rock alliée avec la complexité des formes jazz d’avant-garde. Il manque également ce petit plus qui accroche : l’image. Dans le cadre de ce concept enregistré en concert, l’impact visuel fait défaut, même si la musique permet de créer en partie (seulement) ses propres images. Un DVD n’aurait-il pas été en effet le format idéal pour cette ambitieuse publication ?

Qu’à cela ne tienne, SADO reste avec Imprescindibile momento di cultura italiana un élément important de la musique expérimentale et improvisée transalpine. S’il n’est pas essentiel, il n’en demeure pas moins un album dont il faut tenir compte !
  • Année: 2009
  • Label: AMS

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir