:|
04 Novembre 2009

Os Mutantes

Haih Or Amortecedor

par Mathieu Carré
A ses débuts, Os Mutantes participait à la révolution de la musique brésilienne populaire. Les distorsions et les expérimentations se mêlaient au folklore en un vaste tohu-bohu et ,l’air de rien, c’était il y a déjà plus de quarante ans. Si le mouvement tropicaliste ne s’est jamais tu et compte encore aujourd’hui des artistes de grande classe comme l’immortel Caetano Veloso, les pionniers ont disparu depuis de longues années du devant de la scène.

Evidemment, Haih Or Amortecedor se révèle moins révolutionnaire que ses prédécesseurs des années soixante-dix, mais les Brésiliens ont gardé la science de la sublimation de leur culture musicale : ambiances de fête, guitares électriques et mélodies claires qui se mêlent toujours avec bonheur. Si tout commence de façon un peu bancale avec un « Querida, Querida » assez grossier, les vraies valeurs de la formation reprennent ensuite le dessus et le métissage universel de cette musique fascine autant qu’il donne le sourire.

Os Mutantes s’offre aujourd'hui à une nouvelle génération d’oreilles neuves et curieuse, après avoir su drainer une horde d’adorateurs tels que Kurt Cobain ou David Byrne. Le combat politique des débuts a laissé la place à une maitrise toute en vertigineux contrastes, comme l’enthousiasmant « 2000 E Agarrum », dans un tour du monde des musiques (« Bagdad Blues », « Samba de Fidel », « Gopala Krishna Om ») visitées par la folie originelle d'une formation toujours aussi singulière, qui a su renouveler le psychédélisme de ses débuts.
  • Année: 2009
  • Label: Anti

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir