:|
11 Septembre 2009

Sylvan

Force of Gravity

par Jean-Philippe Haas
A peine une première boucle vient-elle d’être bouclée avec le DVD Posthumous Silence – The Show que Sylvan, sans label pour le moment, repart à la conquête d’un public de plus en plus nombreux avec Force of Gravity, digne successeur du très immédiat Presets.

Délaissant une fois de plus les chausse-trappes de l’album conceptuel, les Allemands axent leurs nouveaux titres sur des hameçons mélodiques destinés à harponner l’auditeur récalcitrant. De refrains classieux en trouvailles accrocheuses, les musiciens exhibent avec arrogance tout leur talent de composition. Passée l’ouverture qui les identifie immanquablement, les « tubes » s’enchaînent sur un rythme effréné. « Follow Me », « Isle in Me », « From the Silence », « God of Rubbish » sont autant de titres susceptibles d’exercer leur attraction sur n’importe quelle oreille formatée pop-rock. Une fois piégé par les charmes d’une musique immédiatement séduisante, l’auditeur se laissera plus facilement entraîner dans les méandres – fort balisés tout de même – des subtilités progressives de « Turn of the Tide » ou « King Porn » par exemple.

Parfaitement à l’aise dans ces formats raisonnablement courts, Marco Glühmann déploie un attirail vocal qu’on savait déjà bien garni, mêlant douceur et rugosité. La guitare de Jan Petersen a quant à elle rapidement pris ses marques après la défection de Kay Söhl. Conséquence directe ou non, Sylvan a ajouté de nombreuses cordes à son arc et enrichit ainsi une musique plus difficile à circonscrire désormais. Des éclairs métalliques et quelques turbulences néo viennent traverser le ciel d’un progressif moderne typiquement nordique. Les références se font multiples, « Embedded » renvoie directement au Marillion le plus récent tandis que le très éthéré « Midnight Sun » accueille une émule de Kate Bush. A la fois mélancolique et rageur, atmosphérique et épique, Force of Gravity termine de définir la patte Sylvan.

Seule ombre au tableau, Sylvan cède comme à contrecoeur aux règles du genre dans une conclusion à rallonge, histoire de caresser les puristes dans le sens du poil. « Vapour Trail » constitue le seul point faible du disque ; malgré quelques belles envolées (Marillion, dans sa version planante, n’est pas très loin, là encore) et des changements climatiques assez bien amenés, le titre ne décolle jamais vraiment et ne s’en tire que grâce à un final majestueux, un exercice dont ces musiciens ont décidément le secret.

Si Force of Gravity trébuche encore dans quelques nids de poule, la voie que suit Sylvan depuis Presets est assurément la bonne. Une dernière audace et le groupe, enfin délivré de ses encombrants modèles, pourra s’engager sur la voie royale qui lui est réservée.
  • Année: 2009
  • Label: Sylvan Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir