:)
22 Juillet 2009

Upsilon Acrux

Radian Futura

par Aleksandr Lézy
Aujourd'hui basé à Los Angeles, Upsilon Acrux poursuit son bout de chemin chez Cuneiform Records et pourrait même en devenir un des fers de lance s'il continue à abreuvoir son auditoire de disques aussi captivants et palpitants que Radian Futura. Ces six nouveaux morceaux (ou plutôt cinq, le dernier étant une supercherie) plus ou moins longs puisque « Transparent Seas » atteint tout de même les vingt-huit minutes, dégagent une saveur futuriste inédite, grâce à l’arrivée d’un cinquième membre aux Moog. Les claviers qui avaient déjà leur place auparavant dans la musique du groupe, sonnent dorénavant comme une entité à part entière et c’est peut-être là où l’évolution s’affiche. A l’origine de ce que l’on nomme le brutal prog, les Américains dévient légèrement leur tracé et proposent dans la logique des choses une musique ressemblant dorénavant à un rock progressif instrumental allié à un math rock détendu.

Sur la route du travail soigné et extrêmement léché, Upsilon Acrux se démarque par sa domination dans son genre. Chaque note, chaque petit son est pensé avec l’intelligence du fauve et la perspicacité du sage, afin d’offrir des polyrythmies renversantes et des mélodies originales aux antipodes de celles qui sont « fredonnables ». L’impression d’une musique mieux construite émerge tandis que le côté épileptique propre à la formation, toujours persistant, disparaît néanmoins peu à peu subrepticement. Les idées foisonnent, continuent d’interpeler l’oreille tant les éléments se chevauchent dans des conversations riches et improbables de guitares. Couplées à une production qui ne cesse de prendre du coffre, les compositions n’en ressortent que grandies. En revanche, il est à se demander si le côté abrupt et immédiat de Radian Futura ne perd pas en efficacité. Le disque ne tient également pas tout à fait la longueur par ce solo de batterie en trop – néanmoins excellent sur la version radio edit de « Transparent Seas » –, par ces transitions qui n’en sont pas et autres petits rajouts inutiles, et cette sixième piste dépourvue d’intérêt qui conclue assez bêtement cet élan épique.

Ces musiciens détiennent quelque chose qui leur confère la marque des grands : une signature musicale personnelle. Leur esthétique impose une discipline et une grande technicité instrumentale. Et cet esprit de perpétuelle évolution démontre la rigueur dont fait preuve Upsilon Acrux. Radian Futura est de fait un excellent disque, plein de ressources. Cependant, les changements opérés dans l’écriture des morceaux n’auraient pas dû contrarier la globalité singulière de l’album. Quelle en sera la prochaine étape ?
  • Année: 2009
  • Label: Cuneiform Records / Orkhestra

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir