:|
30 Juin 2009

Existence

Small People, Short Story, Little Crime

par Christophe Gigon
Ceux qui se rappellent la chronique du précédent album de cette formation québécoise, Fragile Whisperings of Innocence (1994), peuvent deviner que son successeur ne constitue, lui non plus, en rien une nouveauté. Un disque sorti il y a dix ans et dont la parution prochaine de leur nouvel effort studio sert donc de prétexte à ces comptes-rendus de leur fond discographique.

Cette œuvre ne se veut pas la suite de leur premier acte conceptuel paru il y a une quinzaine d’années. Quand bien même il s’agit d’une collection de chansons articulées autour d’une thématique, aucun lien n’unit cette production à la prochaine – qui elle, en revanche, incarnera le second volet de Fragile Whisperings of Innocence, vous suivez toujours ? L’originalité du projet Small People, Short Story, Little Crime tient dans sa présentation : un disque accompagné d’un luxueux magazine d'une soixantaine de pages, relatant les vies dissolues, les destins brisés ou les carrières fulgurantes de personnages ordinaires, simples quidams embarqués dans cette épopée humaine qu’est l’existence, agrémenté de rubriques que le lecteur est en droit d’attendre d’un hebdomadaire (éditorial, finances, pages culturelles, etc.).

Si la production s’avère nettement supérieure à celle de l’enregistrement antérieur et la qualité générale de l’ensemble toujours aussi honnête, les reproches formulés à l’égard de ce collectif de musiciens restent identiques : un sentiment diffus de déjà entendu et une voix passe-partout loin d'être convaincante, à l’instar d’un Andy Latimer (Camel) sous analgésiques. Il est toutefois rassurant d'avoir affaire pour une fois à un concept album qui dépeint le quotidien urbain et non quelque geste fantastico-médiévale de mauvais aloi. Rien ne sert malgré tout de se forcer à engloutir un deuxième service.
  • Année: 1999
  • Label: Black Pearl Productions

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir