:|
10 Juin 2009

Antigua y Barbuda

Try Future

par Jean-Daniel Kleisl
A l’image de la pochette de leur premier album, Try Future, les Espagnols d’Antigua y Barbuda viennent d’inventer un nouveau triangle des Bermudes musical. Le nom du groupe est bien trompeur et laisserait songer à une musique douce voire doucereuse écoutée en sirotant nonchalamment un verre de Tequila Sunrise au bar de la piscine. Hé bien non, nous voici devant une terrible machine de guerre !

Après une courte introduction ambient, « Try Future » développe un math metal déconcertant, violent, qui mélange une somme hallucinante d’influences à la vitesse de la lumière. Imaginez des claviers à la Muse, des vocaux qui se rapprochent de Mars Volta, un peu de hard psyché seventies et une escadrille de B52 (la guitare), le tout mixé dans un accélérateur de particules (la section rythmique). C’est un peu cela Antigua y Barbuda. Les gars bénéficient en outre d’une production et d’un mixage absolument énormes, du type mur du son en béton armé. Cela en devient presque trop étouffant, Kurt Ballou étant devenu le Phil Spector du metal extrême ces dernières années.

L'album alterne avec bonheur des passages ambient étouffants (« Zombie Burial ») et des pièces d’une jolie violence à la rythmique millimétrique (« Embers »), rappelant à la fois Kruger, Converge et… Muse (si si !). La plupart des morceaux sont liés habilement entre eux et laissent quasiment sans répit l’auditeur pendant quarante minutes. Le disque se termine magnifiquement grâce aux inflexions très ibériques (avec des banderilles plutôt que des claquettes !) de « The Next World Master Will Carry My Blood ».

Antigua y Barbuda signe avec Try Future une première offrande haute en couleurs et de grande qualité. On regrettera en revanche cette production trop écrasante, due vraisemblablement à la volonté du groupe d’enregistrer live en studio. Il faut aussi relever que les hautes vocalises plaintives peuvent rebuter même si elles sont parfaitement intégrées à l’ensemble. On ne peut néanmoins que trop vous conseiller ce voyage dans ce triangle des Bermudes du metal dont on devine un potentiel exceptionnel.
  • Année: 2009
  • Label: The Flying Elephant Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir