:)
04 Août 2003

The Mars Volta

De-loused in The Comatorium

par Djul
C’est l’histoire d’un groupe qui, en l’espace d’un album, Relationship of Command, a surpris tout le monde en 2001. At The Drive-In, c’est leur nom, se révélait avec un rock puissant et technique aux structures complexes. Le groupe se scinda rapidement en deux : Sparta d’un côté, qui a servi l’année dernière du At The Drive-In aseptisé quoique bien fait, et The Mars Volta donc, fondé par les chanteur et guitariste d’ATDI Cédric et Omar dont, de ce fait, on attendait un peu plus.

The Mars Volta n’a pas peur d’employer le mot progressif dans sa biographie pour se qualifier. La formation propose un concept album inspiré de la mort d’un poète proche du groupe, avec des titres souvent longs et sinueux. En termes de description, on pourrait dire que c’est le gros son de leur précédent groupe appliqué à une musique psychédélique, très nerveuse cependant. Pour les influences, on pense à Led Zeppelin pour le côté épique et les vocalises hautes de Cedric, Jane’s Addiction et I Mother Earth pour l’aspect fusion et le groove indéniable des morceaux.

Mélange difficile ? Certes, mais c’est pourtant ce que pratique The Mars Volta, et il vous suffira d’en écouter un unique titre pour savoir si vous accrochez ou non. Plusieurs morceaux ressortent de l’album : « Inertiac » débute directement par le refrain, brut avec son rythme très nerveux. Néanmoins, on se rend vite compte des nombreuses strates apportées par le claviériste Ikey Owens et les effets fuzz, flanger d’Omar. De même « Eriatarka » est un long titre plein de breaks inventifs. Et que dire de « Cicatriz », et ses douze minutes, dont un passage central à la Meddle, et une énorme improvisation seventies à la Santana, avec soli de guitares - dont ceux de John Frusciante, des Red Hot, venu en renfort - et percussions latinos ! Des passages plus tempérés sont également au rendez-vous, insérés dans les morceaux ou développés sur une plage entière.

Beaucoup de rage et d’émotion sur ce disque donc, qui semble parfois bouillir dans le lecteur CD. Ce nouveau groupe par sa forte personnalité, ne peut laisser indifférent.
  • Année: 2003
  • Label: Universal

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir