:|
18 Septembre 2008

Todd Sickafoose

Tiny Resistors

par Aleksandr Lézy
Bassiste et contre-bassiste, notamment pour la très prolifique chanteuse guitariste engagée new-yorkaise Ani DiFranco, Todd Sickafoose est à la base un musicien de jazz (lui aussi new-yorkais) ayant étudié son instrument à Los Angeles avec Charlie Haden, excusez du peu !

Troisième album en solo après Dogs Outside en 2000 et Blood Orange en 2006 sous le nom de Todd Sickafoose Group, le jeune homme aime s’accompagner de nombreux musiciens pour exploiter la plus grande palette sonore possible. Multi-instrumentiste confirmé, Sickafoose ne se garde pas la part belle et laisse vraiment un mouvement d’expression à l’ensemble de la formation composée d’une batterie, d’un piano, d’un violon, de plusieurs guitares, une petite section de cuivres (trompette, trombone, et saxophone ténor), un marimba parfois, comme pour le vibraphone et voix plus divers accessoires. Tout ce petit monde participe à un jazz aventureux, riche en sonorités et expérimentations, tout en gardant la faculté d’administrer des mélodies mémorisables comme s’il s’agissait de standards.

On retrouve ici un objectif d’expérimentation qui consisterait à développer une richesse musicale audible. Là où il y a dissonances, intervalles atypiques, l’oreille n’est pas gênée grâce à ce but mélodique fixé. Ce Tiny Resistors navigue alors entre jazz moderne, émancipation rock voire post rock par certains aspects comme les effets de suspensions à rallonge. Album extrêmement fin par tout ce qui le compose, Todd Sickafoose prouve qu’il est un excellent compositeur à l’écoute d’ « Invisible Ink, Revealed » ou « Bye Bye Bees » par exemple. Mais on peut lui reprocher de s’être trop figé sur un modèle de composition et de garder ainsi une même atmosphère, parfois trop sirupeuse, du début à la fin.

Un bel effort stylistique cependant dotée d’une forte personnalité. A noter que le mastering a été réalisé par le talentueux ingénieur du son Alan Douches (Converge, Mastodon, The Dillinger Escape Plan et bien d’autres pointures du monde metal), gage de qualité de la production de ce disque au son admirable.
  • Année: 2008
  • Label: Cryptogramophone / Orkhestra

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir