:)
29 Juillet 2008

Sieges Even

Playgrounds

par Aleksandr Lézy
Groupe phare et précurseur de la scène metal progressif des années quatre-vingt dix, Sieges Even n’a jamais cessé d’exercer et d’espérer une reconnaissance qu’il a peine à récolter, même si la signature chez InsideOut Music leur a fait énormément de bien. En cet été 2008, et comme pas mal de groupes, c’est l’heure de la sortie de leur premier album live dénommé Playgrounds.

Après sept albums, il fallait bien honorer les deux dernières productions suivant la reformation. Composé de dix titres pour une durée de soixante-dix minutes, cette prestation publique fait la part belle à Paramount dernier offrande en date et son prédécesseur The Art of Navigating By the Stars et, ô surprise, nous rappelle aux bons souvenirs de deux morceaux de leur troisième album A Sense of Change sorti il y a déjà dix-sept ans… Le nouveau vocaliste Arno Menses confiait récemment à un journaliste qu’il était fan du groupe bien avant d’en faire lui-même partie, ce qui expliquerait donc la présence de ces deux vieux morceaux « The Waking Hours » et « These Empty Places ».

Les quatre Munichois, comprenez les frères Holzwarth, Markus Steffen et donc Arno Menses, offrent ce qui semble être une prestation d’une rare perfection avec un choix de titres hétérogènes mais néanmoins cohérents dans leurs enchaînements. Aucune anicroche au tableau, c’est précis, réglé comme du papier à musique. Les morceaux sont joués tels que sur leurs différents supports avec ce petit plus de réverbération et les réactions du public enthousiaste, qui donnent cette impression de jouer pour nous. Aidé comme sur The Art of Navigating By the Stars (2005) par Uwe Lulis, cet album bénéficie d’une superbe production, très convaincante, qui réussit à allier dynamiques, qualité du mixage des instruments et émotion.

Ce Playgrounds revêt donc un caractère doublement attractif, à la fois pour ceux qui voudraient découvrir le groupe, ainsi que pour ceux qui apprécient déjà Sieges Even et qui n’auraient pas encore eu l’occasion de les voir/entendre en concert. La formation n’a jamais joué en France et ne tourne que très peu puisqu’elle ne totalise que trente-deux dates depuis 2003. Nous finirons par citer la phrase d’Arno Menses, en fin de concert, juste avant de jouer « The Lonely Views of Condors » : « Vous avez été un super public et pour vous remercier nous allons vous offrir notre hit single » vendu à trois exemplaires au Lichtenstein… ». Humour, lorsque tu sonnes si vrai !
  • Année: 2008
  • Label: InsideOut Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir