:|
19 Mai 2008

Transit

Decent Man on a Desperate Moon

par Christophe Manhès
Avec cet album, le suédois Jan Kenneth Transeth, barde de l’étonnant et défunt In The Wood…, se lance dans l’expérience solo. C’est une excellente nouvelle parce que vocalement, Transeth est un chanteur d’exception, à la magnifique tessiture grave, capable d’être aussi technique qu’un chanteur d’opéra ou aussi simple et profond qu’un chanteur populaire. Ces aptitudes, associées à des expériences musicales souvent originales, ont fait de lui un musicien respecté et suivi.

La première chose qui surprend à l’écoute de l’album, c’est sa couleur. Sans le background de Jan Kenneth Transeth, il y avait peu de chance que ce disque apparaisse dans nos colonnes pourtant peu bégueules. Autant le savoir, Decent Man on a Desperate Moon est plus nettement rock que progressif et ceux qui vénèrent des disques aussi atypiques et recherchés que Omio ou Strange in Stereo d’In The Wood… risquent d’en être surpris. Pour tout dire, cet album nous viendrait d’Amérique signé par un cow-boy moderne, fan d’Hank Williams ou d’un crooner texan lecteur assidu de John Kerouac, que l’on ne verrait aucune différence. Aussi, sur cette galette on ne trouve ni metal surchauffé, ni atmosphère romantique typiquement suédoise mais plutôt une grosse dose d’énergie à l’élégance typiquement folk-rock, parfois même country. Subsistent en sus, et heureusement, quelques points communs avec le passé musical de Transeth. Par exemple, un goût net pour le clair-obscur. Mais surtout un appétit évident pour les compositions lyriques soutenues à merveille par son gosier chaud et intense, particulièrement bien mis en valeur sur des titres comme « Bleed On Me » ou « Miller Song ».

Cet album n’est pas forcément original. On peut le lui reprocher. Mais l’ouvrage est d’une réelle qualité et servi par une production exemplaire : puissante sans être vulgaire, limpide sans être molle. Pour certains ces mérites pourront suffire. Ou non, c’est selon.
  • Année: 2008
  • Label: Karmakosmetix Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir