:)
05 Mai 2014

2.a.m

Songs for newborns to be

par Jean-Luc Pillac

2.a.m ne semble pas être l’heure fort matinale à laquelle se réveillent Andrea Marcellini et Andrea Maraschi pour expulser un trop plein - dont on ne cherche pas à savoir la substance, ni de quel réservoir il provient - déversé dans un récipient dont on ne veut même pas connaître le petit nom. Comme l’aura compris le lecteur perspicace, il s’agit de faire comprendre que le groupe se compose de deux personnages dont les initiales des noms et prénoms sont A et M...originalité quand tu nous tiens...

Songs for newborns to be, le premier album de ce duo italien qui s’est adjoint pour l’occasion un troisième larron à la batterie, comprend neuf titres qui ne dépassent pas, à l’exception d’un seul, les cinq minutes et dans lequel nous découvrons des compositions au demeurant hétéroclites mais qui constituent un ensemble cohérent et harmonieux. En effet, des ballades pop atmosphériques aux mélodies raffinées comme « I cannot cry », côtoient des morceaux d’un rock musclé aux mélodies sucrées et immédiates qui fricotent avec le grunge voire le punk. « The magic can’t work » beaucoup plus élaborée, à la mélodie raffinée et à la structure plus complexe a reçu son influence d’un rock progressif plus exigeant en termes compositionnels. Le son a été particulièrement travaillé et c’est lui qui, en grande partie, contribue à la cohérence de l’album. Un mur sonore de guitare réverbérée est omniprésent et de nombreux bruitages ou lignes rythmiques d’origine informatique viennent compléter la signature sonore de ce Songs for newborns to be aux embruns d’une musique pop-rock atmosphérique (God is an astronaut, par exemple) ou d’une dream-pop survitaminée. Le chant est lui aussi très agréable, suave et aucune aspérité ne semble venir égratigner les oreilles de l’auditeur aventureux qui regrettera justement de se trouver sur une belle route sonore ombragée de platanes, dont aucun ne viendra traverser le bitume.

2 a.m pratique un style musical à la variété intéressante, fort bien produit et interprété mais déjà entendu. Rien ne vient troubler l’équilibre de cet album agréable qui pourra être un épisode récréatif dans le programme musical de l’amateur de musiques progressives moyen. Dans d’autres sphères que celles de la musique aventureuse, 2 a.m peut se constituer grâce à cet album un noyau de fans qui ne demandera qu’à grossir, car rappellons-le, Songs for newborns to be est pour une première tentative et dans son genre, un essai réussi à découvrir.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir