:)
13 Février 2014

Light Coorporation

Rare Dialect

par Aleksandr Lézy

Si la musique est un dialogue virtuel entre le public et le ou les interprètes, il est aussi un moyen de communication entre les acteurs de cette musique. Les Polonais de Light Coorporation utilisent cette dialectique de l’improvisation sur ce premier album sorti en 2011. Soutenu par Chris Cutler, dirigeant du légendaire label indépendant RéR, batteur de Henry Cow, Art Bears entre autres, Light Coorporation crée avec Rare Dialect un premier élément de travail d’avant-garde, progressif, surprenant.

Son énorme cohérence, et surtout la cohésion avec laquelle la bande au guitariste et producteur Mariusz Sobański développe chaque piste, s’avère remarquable. Le degré d’improvisation n’atteint pas de limite, aucun ordre directif de départ. Les thèmes dépeints sont riches et énergiques, la mollesse bousculée au placard. Musicalement, chaque morceau ressemble à quelque chose de drastiquement écrit, ce qui n’est pourtant pas le cas, grâce au principe de fragmentation. La mise en avant des saxophones, ainsi que des apparitions du violon donne une impression de jazz malsain, grâce à l’équilibrage fait par la guitare électrique, la basse fretless et la batterie ! Les synthétiseurs très légers créent l’ambiance et ne supplantent en aucun cas le reste des textures.

Light Coorporation réussit un énorme travail de studio, avec un spectre très large, une définition des places dans l’espace extrêmement soignée. Les prises d’enregistrement en direct ont parfait un résultat qui ne triche pas. Rare Dialect foisonne d’idées, les moments de surprise comme dans le fabuleux « Ethnic Melody From The Saturn » décollent les tympans. Un disque pour les aventureux mais aussi pour les amoureux du langage musical dans son sens le plus noble.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir