Interview

Spock's Beard

27 Mars 2013

Tout sauf un mauvais rêve

par Dan Tordjman

La vie n’est pas un long fleuve tranquille pour Spock’s Beard. Nick D’Virgilio parti, les Californiens sont de nouveau contraints à repartir de zéro pour continuer à maintenir leur barque à flot. Pour ce faire, le groupe a enregistré avec Ted Leonard et Jimmy Keegan et sort un Brief Nocturnes & Dreamless Sleep absolument délicieux. Chromatique a passé au crible Jimmy Keegan, le nouveau batteur, pour faire un état des lieux à l’aube d’un nouveau chapitre de la Barbe.

Chromatique : Jimmy, jusqu’à présent, tu étais pour Spock’ Beard ce que Chester Thompson fut pour Genesis, à savoir un intérimaire cinq étoiles. Aujourd’hui tu es membre officiel du groupe… ça doit te faire bizarre, non ?
Jimmy Keegan
: En fait, pour être franc, je le vis très bien. Dans notre cas, ce n’est pas une nouveauté. Ils me connaissaient très bien et sentaient que quelque chose devait arriver. C’est dommage que Nick soit parti, mais c’est pour une bonne raison (NdlR : rappelons que Nick D’Virgilio est désormais membre du Cirque du Soleil et que ses engagements contractés vis à vis de la compagnie l’ont contraint à quitter Spock’s Beard).

L’évolution du line up de Spock’s Beard me rappelle, toutes proportions gardées, celle de Deep Purple : trois formations principales différentes qui ont toutes soulevé curiosité et intérêts divers avec une certaine réussite…
C’est une idée. Pour moi, c’est un premier tournant majeur. Le départ de Neal n’a fait qu’ouvrir les portes aux gars pour qu’ils puissent laisser pleinement leur talent s’exprimer, mais il n’a pas été réellement remplacé. Là, il s’agit d’un changement pour le moins drastique. Ted n’est pas seulement un chanteur / guitariste, c’est aussi un compositeur fantastique.

Comme tu viens de le dire, Ted Leonard est venu compléter les rangs de la formation. Comment s’est passée l’écriture de ce disque ? Une fois encore, Stan Ausmus & John Boeghold ont collaboré mais as-tu été impliqué dans le processus de composition ?
Ted nous a joué quelques uns de ses titres lors d’occasions diverses. Quand l’idée de l’intégrer est venue, nous avons repensé à ses morceaux, pensant à piocher parmi certains pour les faire figurer sur le disque. Pour ma part, je n’ai pas contribué à l’écriture, j’ai mis la main à la pâte avec les copains pour les arrangements. Mais ne t’inquiète pas, j’aurai mon mot à dire sur le prochain disque.

Neal Morse est également présent sur deux titres« Afterthoughts » et « Waiting For Me ». Est-ce le résultat de votre petite réunion de famille lors du High Voltage 2011 ou était-ce prévu de longue date ? 
Les gens ont l’air d’oublier que Neal et Alan sont frères. C’est tout sauf une surprise de les voir créer ensemble. Le hasard est qu’ils ont partagé quelques idées qui ont finalement atterri sur le disque. Il n’y avait pas de préméditation concernant son implication. C’est une pure coincidence - et une chance - qu’ils aient écrits ces titres ensemble à ce moment-là.


« Afterthoughts », est censé clore le cycle Thoughts. Prévoyez-vous d’enchaîner les trois titres sur scène ?
C’est une idée amusante. Ce n’est pas prévu pour le moment, mais j’en parlerai aux copains. Nous avons déjà joué « Thoughts » et « Thoughts #2 » sur les tournées précédentes alors pourquoi pas ? Qui sait ? …

Comment situes-tu le nouveau matériel de Spock’s Beard ? Dans la continuité de ce qui a déjà été fait ou y vois-tu un nouveau virage ?
Je crois que deux éléments entrent en ligne de compte. Les compositeurs ont semble-t-il souhaité écrire des titres plus concis. Ensuite, avec l’arrivée de Ted et moi-même, il y a eu de nouvelles idées et perspectives sans oublier l’évolution du son. Selon moi, c’est une forme d’évolution.

Une fois de plus, Rich Mouser est impliqué dans la production du disque. Il est présent depuis les débuts du groupe. N’a-t-il jamais été question d’inclure quelqu’un de nouveau ? Non pas que la production ne soit pas bonne, bien au contraire, mais une paire d’oreilles neuves n’est-elle pas la bienvenue en général ?
Le talent de Rich ne se limite pas qu’à la production et au mix, mais son ouverture d’esprit est telle qu’on ne voit pas de raison de changer de crèmerie. Ce qui ne veut pas dire que je ne souhaite pas collaborer avec d’autres, mais tant que ça marche pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Reste-t-il des chutes des sessions de Brief Nocturnes & Dreamless Sleep Tant qu’à faire, peux-tu nous éclairer sur ce titre pour le moins énigmatique ?
Il en reste quelques unes que nous n’avons pas finies qui seront sans doute sur le prochain disque. Quant à la signification du titre, cela vient d’un extrait du livre de Will Durant, Notre Héritage Oriental : Histoire De La Civilisation : « …and a logical starting-point for that eternal war of the sexes whose only truces are brief nocturnes and dreamless sleep ». C’est Al qui est à l’origine de cette idée.

Comme ce fut le cas pour X vous avez lancé un appel au don via Indiegogo pour financer Brief Nocturnes…. Tu as même mis ta batterie en vente ! Visiblement la réponse des fans est allée bien au delà de ce que vous escomptiez…
Exact, je mets ma main à couper que quelqu’un achètera ma batterie la prochaine fois. Les fans de Spock’s Beard aiment la musique et l’art en général. La plupart en ont une réelle notion en tant que tel et on compte énormément de musiciens. Cependant n’y voyez pas là une marque d’intérêt, j’insiste : ce seraient des amis en toutes circonstances.

Vous serez bientôt sur les routes et avez déjà onze albums studio à votre actif. Vous devez sans doute vous crêper le chignon au moment d’établir les setlists ? D’autant que cette fois-ci il y a un double challenge car Beardfish & Sound of Contact ouvriront pour vous au printemps prochain…
Cette tournée s’annonce prometteuse mais nous allons devoir raccourcir le set. Avec des titres de vingt-cinq minutes ça pose forcément un problème. A ma grande surprise, ce set a été établi assez rapidement. Habituellement, on a plusieurs boites d’aspirine à portée de main

Un dernier mot ? Je sais que ton épouse est francophone alors peut-être voudrais-tu t’essayer à la langue de Molière ?
Okay essayons : (En français dans le texte) Je suis impatient de retourner dans ces contrées où les gens comprennent véritablement ce que les mots "art", "culture", passion" et "amour" signifient. J’ai toujours le sentiment d’y être chez moi. À bientôt ! Rendez-vous en mai prochain !

Interview réalisée le 1er mars 2013

Commentaires 

#1 freekr1.nayana.kr 11-03-2018 05:46
1999 noticed the launch of Pandora's ever-common attraction bracelet on the Danish market.

On 26 April 2006 the London gold fixing
was $635.50/oz.

Here is my web-site - Joma Jewellery Stockists - freekr1.nayana.kr,
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir