:|
27 Mars 2008

The Cancer Conspiracy

The Audio Medium

par Christophe Manhès
Les jeunes Américains de The Cancer Conspiracy — aujourd'hui officiellement séparés — ont sorti deux albums dont le dernier, Omega, posthume et édité en 2008, offre l’occasion de revenir sur leur premier effort. Enfin « effort » n’est pas le mot le plus juste, car si le groupe impressionne c’est bien pour la facilité avec laquelle il déroule son étonnant maelström.

« La valeur n’attend pas le nombre des années ». Voilà une citation qui s’applique parfaitement au talent et à la jeunesse des membres de The Cancer Conspiracy. Plus que la maturité, ce qui surprend chez eux, c’est leur aptitude à concilier des éléments presque contradictoires pour en faire un style particulièrement fluide. Même si Omega portera cet étendard plus haut encore, l’impossible alchimie entre le lyrisme du post-rock et la complexité rythmique du math-rock de The Audio Medium, saupoudrée de quelques incursions dans la musique minimaliste, est loin de n’être qu’une timide tentative. La transmutation est même sacrément bien avancée. De toute évidence, et malgré quelques passages encore un peu forcés, le groupe avait dès ses débuts de bonnes cartes entre les mains.

Ce qui surprend également dans le style de ces jeunots c’est cet autre tour de force consistant à assembler des éléments incompatibles : ici, énergie rock et fraîcheur romantique. Amoureux du bel ouvrage, ils ont donc eu le courage d’aborder la séduction par un versant original et pas forcement évident. Aérien, que ce soit dans les pièces les plus ambiantes ou dans les parties nettement plus musclées, The Cancer Conspiracy démontre qu’il n’est pas un groupe de « rockeux » essentiellement vindicatifs mais qu’il possède une réelle sensibilité, presque une candeur, sans jamais être niais pour autant.

Comme souvent avec les groupes originaux, il faudra de nombreuses lectures pour pénétrer les méandres de cette musique plus riche qu’il n’y parait et d’une très belle maîtrise instrumentale. Mais si The Audio Medium ne donne pas toujours l’impression de s’être totalement affranchi des modèles contenus dans sa recette, s’il n’a pas non plus la variété sonore et la richesse de construction d’Omega sorti six ans plus tard (il faut ce qu’il faut), c’est pourtant une formidable pièce de rock, sensible et virtuose, qui met en évidence un savoir-faire et un talent précoce.
  • Année: 2002
  • Label: Make My Day Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir