:(
07 Mai 2003

Renaissance

In the Land of the Rising Sun

par Djul
Renaissance est un groupe anglais formé en 1969 et ressuscité en 2000 après dix-sept ans d’absence, avec la sortie de Tuscany. Le groupe est composé de membres d’origine, la chanteuse Annie Haslam et Dunford à la guitare, et de nouveaux arrivants, notamment Mickey Simmonds (ex-Fish, ex-Camel) aux claviers. Depuis plus de trente ans, le groupe est connu pour verser dans un progressif très symphonique, saupoudré d’éléments folks et acoustiques, le tout emprunt de romantisme. Cet album live, disponible au Japon depuis quelques temps, reprend les classiques du groupe, des titres de la carrière solo d’Annie ainsi que les compositions les plus marquantes du dernier album, pour un résultat… peu probant.

En effet, le groupe n’est plus tout jeune, et cela s’entend. Annie Haslam, dont le timbre semblait relativement préservé des outrages du temps en studio, réalise une prestation tout juste correcte. Sa voix est parfois éraillée, et souvent à la limite de la rupture. Instrumentalement, tout cela manque significativement de pêche : les compositions de Renaissance ne s’y prêtent certes pas, mais cela n’a jamais empêché de jouer avec conviction. Bref, on s’ennuie vite. Ce double live propose sur le premier disque un panel de titres de courte ou moyenne durée (dont une insipide reprise de « Moonlight Shadow » de Olfield), tandis que le second est dédié aux compositions épiques de Renaissance, comme « Ashes are burning ». Ces dernières ont d’ailleurs perdu beaucoup de leur superbe, les synthés remplaçant les instruments acoustiques. Autant dire que ceux qui souhaiteraient avoir un peu de nostalgie en redécouvrant le groupe ne seront pas à la fête. Pour le reste, le dernier album en date est largement revisité, mais toutes les compositions restent fades et sans réelle inspiration.

Bref, tout cela ne remplace pas leur Live at the Carnegie Hall, et les membres du groupe eux-mêmes ont décidé d’arrêter ici leur aventure en commun… pour le moment au moins, ou les dix-sept prochaines années !
  • Année: 2002
  • Label: Giant Electric Pea

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir