:)
05 Avril 2012

Captain Kickarse and the Awesomes

Falsimiles from the Facts Machine

par Christophe Manhès

Qu’est-ce qu’un bon groupe ? À tort ou à raison, il y a longtemps que les chroniqueurs ne se crispent plus sur ce genre d’interrogation. Mais de temps à autre, des formations ont le don impromptu de remettre les pendules à l’heure et de replacer, comme on dit, l’église au milieu du village. Les Australiens de Captain Kickarse and the Awesomes sont de ceux-là.

Solidement campés sur la base hiératique du trio, ces diables de wallabies, sans renverser la table non plus, ont l’élégance de nous catapulter un cocktail instrumental musclé sans la moindre mauvaise graisse, qui donne à l’auditeur le sentiment qu'il s'est éloigné depuis trop longtemps des radicaux du rock. Captain Kickarse jouent sobre et juste. Voilà tout. Recette sommaire, peut-être, mais qui n'évacue pas pour autant un sentiment de sophistication tant elle est rehaussée d’une lichette de math-rock — plus rock que math il faut bien le dire — et surtout enrichie par le jeu redoutable de la batterie d’Alex O’Toole.

Après trois EP, nul doute que les Captain Kickarse and the Awesomes sont donc fins prêts pour faire le grand saut vers l’album. On est même carrément excité à l’idée d’entendre un jour comment ils pourraient gérer ce nouvel espace tellement ces hiérophantes du rock’n’roll délivrent ici un vrai plaisir musical.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir