:)
30 Mars 2012

Vektor

Outer Isolation

par Christophe Manhès

Quand Black Future a débarqué dans notre galaxie, il n'a pas eu besoin d'une dépêche AFP pour que la planète metal se mette au jus : comme une traînée de poudre, le buzz a suffit pour annoncer que de jeunes freluquets au patronyme douillé de Vektor venaient de livrer un nouveau et étourdissant manifeste métallique. Aucun doute, ces jeunes Américains ont le feu sacré. Ancré dans un style techno-thrash rehaussé d’ambition progressive, le groupe possède un don inné pour déboucher une énergie suffocante spectaculairement emballée dans un maelstrom de passe d’armes à peu près sans équivalent, le tout griffé par la voix singulière de chat furax de David DiSanto. On pense immanquablement à des formations de la trempe de Coroner et Voïvod dont on aurait décuplé l'hystérie et auquel on aurait ajouté ce petit plus sympathique, comme une manière de jubilation à maîtriser si jeunes une telle furia ! Ne restait plus à Vektor qu’à franchir l’étape périlleuse du second album pour confirmer son statut de nouveau prodige.

Deux ans plus tard, voilà donc le nouveau poupard intitulé Outer Isolation. Alors qu’ils nous ont décroché la mâchoire avec un Black Future un brin décousu, ils font preuve cette fois-ci d’une meilleure maîtrise de la forme, plus serrée et homogène, en laissant néanmoins au placard une petite partie de leur folie et de leur fulgurance de départ. Bon ou mauvais présage ? Réponse au troisième essai. En attendant le coup d’éclat ultime dont on sent Vektor tout à fait capable, ne vous empêchez surtout pas d’écouter ces deux premiers albums magnifiques qui surclassent d’ores et déjà pratiquement toute la concurrence.

Commentaires 

#1 StevCals 06-10-2019 09:39
Purchase Finasteride Without Rx Salmonella Keflex Kamagra 100mg Amazon lower price on finasteride camber Buy Generic Effexor Online Propecia En Pharmacie Prix
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir