:|
29 Janvier 2008

Elfferich Four

Eccentricity

par Jérôme Walczak
Eccentricity est le quatrième album du trio mené par le Hollandais Jeroen Ellferich, une formation jazz assez classique influencée par le folk, les années 70 et Béla Bartok paraît-il… Autant dire que ces influences sont assez subtilement mêlées dans un très bon album de dimanche soir : un jeu de basses parfaitement soigné, des ambiances crépusculaires sans grandes emphases, calmes et doucereuses, quelques petites incursions vers le rock, voire même des sonorités « bluesy » (« Wintersleep »). Tel est le menu qui nous est présenté et que le lecteur sensible à cet univers de noctambule appréciera sans aucun doute.

L’album est court et très accessible, et représente en cela un gage de sérieux. Ce disque émet une ambiance feutrée, optimiste à défaut d’être vraiment joyeuse, affective et sensible avant toute chose, et qui laisse une porte ouverte aux belles images et aux émotions. Parfois, la machine s’emballe tout en respectant l’auditeur : Ellferich ne cherche pas à étonner ou à démontrer une quelconque virtuosité, le groupe apporte calmement quelques épices et grains de sel et en saupoudre l’ensemble afin de créer la surprise, sans violentes transitions : ce sera parfois une introduction à la batterie (« Small Wings ») mêlée à des sonorités presque tribales façon tam-tam. Ce pourra également être quelques incursions vers le rock FM, nous conviant ainsi à un road-movie bien balisé, assez vif et dynamique (« Nun is Now »).

C’est un disque qu’il faut conseiller aux amateurs du Satriani tranquille de Flying in a Blue Dream (la guitare en moins, mais l’ambiance est là), d’Eric Minen, de Jean-Pascal Boffo. C’est calme sans être étrange, reposant sans être niais, jazz sans être inaudible. Un bon point pour eux !
  • Année: 2007
  • Label: Musea

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir