:|
04 Février 2008

Heart of Sun

Heart of Sun

par Guillaume Beauvois

Un groupe de metal de nationalité italienne fait irrémédiablement penser à Rhapsody of Fire. C'est peut être une idée reçue, mais les images fortes déployées par ce groupe sont difficiles à évacuer, bien que Heart of Sun penche du côté de Dream Theater davantage que celui d'Helloween. 

Heart of Sun, album éponyme, est le premier disque réalisé par les Italiens Gianluca Ferro (guitare), Pino Tozzi (chant), Mark Vikar (cordes, clavier), Davide Betelli (basse) et Sigfrido Percich (batterie), qui ont tous collaboré à différents groupes de metal progressif, avant de se retrouver et de former un groupe soudé, d’emblée acquis à la cause de la débauche de technique, d'ambiance et de mélodies. 

La technicité des musiciens apparaît d'entrée de jeu. Le premier titre faisant office d'introduction faussement paisible dérive vers des riffs acérés et des plans démoniaques en tapping, le tout assorti de voix modifiées. Les choses sérieuses commencent ensuite avec « The Last Experiment » : riffs lourds, chant épique ou plus hargneux, mélodies, soli de guitare riches en prouesses et surtout des passages très inspirés au clavier. Le groupe en met donc plein les oreilles de l’auditeur, qui apprécient joyeusement. 

Cependant l'album n'est pas exempt de défauts. Les passages de claviers qui font l'originalité de certains titres sont assez rares, et l’on remarque malheureusement surtout la pesante influence de tout groupe de metal progressif qu'est Dream Theater. « Not Through Our Eyes » en est un cruel exemple : presque tous les éléments de ce titre rappellent le « Take the Time » des New-Yorkais. En revanche, l’un des passages obligés du style est le duel guitare/clavier, étrangement quasi-inexistant sur cet album, ce qui est fort dommage car ces deux musiciens sont talentueux.

Dans l'ensemble, cet album s'écoute assez agréablement mais il ne fait palpiter le coeur du progressiste qu’à quelques rares moments (« Into the Black Hole » est l'un des meilleurs titres). Le disque se termine même avec une certaine mollesse, fort regrettable après tant de promesses. Heart of Sun signe donc un premier album qui révèle le talent de ses musiciens. Cependant la production pêche un peu et les influences se font par moment beaucoup trop présentes.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir