:|
20 Décembre 2011

Eider Stellaire

1

par Christophe Manhès

Quand un label s'appelle Soleil Zeuhl, il ne peut y avoir d'ambiguïté, il se consacre forcément au rayonnement de la culture kobaïenne. Et tous ses adeptes de louer Alain Lebon, patron-missionnaire du susdit label, d'être capable de publier des œuvres récentes de grande qualité (Setna en 2008), autant que de rééditer des monuments devenus introuvables (4 visions d'Eskaton en 2010) qui ont construit la légende de ce genre bien vivant, certainement admiré, mais à l’audience toujours aussi confidentielle.

Jamais publiée en CD, cette réédition du premier album des Français d’Eider Stellaire, sortie à l'origine en 1981, donne l'occasion de redécouvrir dans d’excellentes conditions techniques une œuvre certainement connue et estimée, mais introuvable depuis des lustres. Rebaptisé 1, augmenté d’une version alternative musclée du titre « Nihil », l’objet va donc faire, c’est sûr, le bonheur de tous les amateurs.
Mené par le batteur Michel Le Bars qui participa également au projet Offering — un temps subséquent à l’illustre Magma, seigneur et maître incontesté de l'univers kobaïen — on peut décrire le langage d’Eider Stellaire comme situé au carrefour de l'intensité magmaïenne, de la virtuosité d'Eskaton et d’un goût prononcé pour le jazz-rock. Avec une basse ronflante bien dans les codes du genre, une guitare et des claviers expressifs, les compositions se nourrissent d'un style un brin désordonné, mais sont suffisamment imaginatives et agiles pour vous faire goûter sans trop de peine aux mystères exaltés et sans âge de la zeuhl.

Sans égaler, tant s'en faut, l'intensité sépulcrale ou la cohésion hallucinée de ses prestigieux ascendants, on redécouvre 1 comme une œuvre ambitieuse, complexe et servie par d’excellents musiciens. Aussi, les connaisseurs des arcanes de la zeuhl se la procureront sans délai. Les autres y découvriront des joutes instrumentales auxquelles la musique populaire hexagonale de cette époque a rarement donné accès.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir