:|
05 Décembre 2007

Quidam

Alone together

par Christophe Gigon
Quidam est un groupe polonais qui, à l’instar de Satellite, Riverside et Believe, jouit d’une bonne réputation dans le milieu. A raison, il faut le dire. Alone together est le sixième album d’une discographie exemplaire, même si la composition du groupe s’est vue passablement remaniée. Chacune des productions précédentes a su trouver son public grâce à un sens inné de la composition mêlé à une production très propre, typique d’un rock néoprogressif pratiqué par la plupart des groupes polonais connus des amateurs du genre. Mais non ! Ne partez pas ! Néoprogressif ne signifie pas nécessairement ennuyeux, policé à l’extrême ou clone d’Arena ! Quidam propose une musique offrant un véritable supplément d’âme. Il faudra donc lire la critique jusqu’au bout avant de dégainer moult préjugés !

Alone together est un album conceptuel, articulé autour des différentes formes de solitude et de sentiment d’altérité que l’on peut éprouver dans notre société. La thématique de la solitude au milieu de la foule traverse tout l’album.
Bartek, le chanteur, a trouvé sa place dans le groupe et insuffle une remarquable plus-value d’émotion. Certes, la voix est très typée « néoprog » et ne plaira donc pas à tout le monde, même s’il sait ne pas en faire trop. Il n’en reste pas moins que la pose de voix est parfaitement maîtrisée et sait éviter une certaine forme de maniérisme outrancier malheureusement trop souvent l’apanage du genre (Arena, Pendragon). Le reste de la bande n’est pas en reste et sait tisser de vrais climats oniriques et émouvants. On pense évidemment à Marillion, IQ, RPWL et Arena (quand même un peu, hélas), même si Quidam jouit d’une personnalité propre immédiatement identifiable. Aucun cliché du genre n’est utilisé : point ici de soli de clavier « à la Marquet Square Heroes » ni de chants torturés et crispants. La voix est claire et la charpente musicale solide et dénuée d’appendices démonstratifs. L’album est maîtrisé de bout en bout et, même s’il est bien trop tôt pour le dire, ce sixième essai discographique peut prétendre au titre de quasi chef-d’œuvre, tant dans le fond que dans la forme. Plus intéressant que Satellite et moins « wilsonien » que Riverside, Quidam a su se faire une place au sein de ce renouveau progressif polonais de qualité.

Alone together est donc un très bon album, qui plaira aux amateurs du genre ainsi qu’aux autres, lassés des sempiternelles redites de certaines formations néoprogressives bien connues. De magnifiques ballades, des textes pleins de sensibilité et une production bien léchée achèvent de donner à Alone together un air de maturité et de respectabilité qui les place loin devant un certain amateurisme ambiant malheureusement trop souvent le lot de beaucoup de jeunes formations oeuvrant dans le genre. Décidément, le nouveau souffle progressif vient de l’est ! Après Collage, Satellite, Quidam et Riverside, on aura encore l’occasion de s’en rendre compte en lisant la chronique du premier album de Believe, Hope to see another day, bientôt en ligne sur votre site préféré.
  • Année: 2007
  • Label: Rock-Serwis

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir