:|
29 Mars 2011

Syrens Call

Raging Waters

par Jean-Philippe Haas

Syrens Call peut se targuer d’être l’un des rares vétérans encore en activité dans le métal épique français. Trois albums, un EP et un DVD constituent les faits d’armes d’un groupe en constante évolution depuis Fantasea (2000). Avec Raging Waters, les Nordistes persistent dans la métaphore marine... et dans un style qui n’a plus le vent en poupe.

Pas de place sur ces dix nouveaux titres pour une quelconque démonstration technique, tant mélodie et efficacité semblent guider les pas de Syrens Call. Et force est de constater que les six compères en connaissent un rayon en la matière. Menés par une solide assise rythmique et une production beaucoup moins faiblarde que par le passé, on imagine sans peine « Hang On To Life », « Ashes of Destiny » ou « Perfidious Paradise » repris en chœur par des fans en transe, harangués par Soraya Hostens, désormais à l’aise dans son groupe d’adoption. Pour autant, ce nouveau disque n’échappe pas aux codes stricts qui régissent le genre : charte sonore caractéristique, instrumental grandiloquent et final épique à rallonge maintiennent le disque dans le flot des formations similaires.

Néanmoins, ceux qui suivent le groupe depuis ses débuts constateront avec bonheur qu’il a désormais atteint un honorable niveau, peut-être un peu juste pour rivaliser avec les ténors, mais suffisant pour faire entendre sa voix. Raging Waters fait partie de ces albums robustes qui, à défaut d’être mémorables, s’écoutent avec plaisir.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir